Actualités rss.gif

Actualité de la régulation du cannabis aux États-Unis

Actualité de la régulation du cannabis aux États-Unis

Saint-Denis, le 28 mars 2017

Alors que la substance reste interdite au niveau fédéral, huit États américains sur 50 (Colorado, État de Washington, Oregon, Alaska, Californie, Maine, Massachusetts, Nevada) ont depuis 2012 légalisé la culture, la vente, la détention et la consommation de cannabis à des fins récréatives à partir de 21 ans. Washington DC a pour sa part approuvé la légalisation de la possession et de la culture de cannabis pour usage personnel mais sans dispositions pour un marché régulé.

Ces changements dans le statut légal du cannabis « récréatif » interviennent alors que 29 États américains en autorisent déjà l’usage « thérapeutique ». Au total aujourd’hui, moins d’un État américain sur quatre applique la politique de prohibition du cannabis telle qu’elle est formulée par la loi fédérale américaine.

Afin d'appréhender cette situation inédite, cette note décrit les modèles de régulation institués dans les États américains qui ont légalisé le cannabis, en soulignant les convergences et les différences de régime. Elle revient ensuite sur les processus et les traits communs des États légalisateurs, notamment du point de vue des prévalences de consommation de cannabis.

En savoir plus
Analyse des eaux usées : description de la méthode et application en milieu carcéral

Analyse des eaux usées : description de la méthode et application en milieu carcéral

Saint-Denis, le 28 mars 2017

Développée à partir du début des années 2000,  l’analyse des eaux usées peut constituer un outil d’estimation des consommations de substances psychoactives. Cette méthode, qui permet notamment de comparer des niveaux entre différentes villes, est mobilisée par plusieurs travaux européens soutenus par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA).

La note ici présentée a pour objectif de décrire la méthode et son application dans le contexte particulier d’un travail de recherche universitaire initié en 2015 en milieu carcéral. Une première étude de faisabilité a été menée en France, dans trois établissements pénitentiaires. Les premiers résultats ainsi que les difficultés rencontrées, les limites et les considérations éthiques sont évoqués pour fournir tous les éléments nécessaires à la compréhension et à l’interprétation de ce type d’analyses.

En savoir plus
Séries statistiques

Séries statistiques

Saint-Denis, le 10 mars 2017

Les séries statistiques présentées sur le site de l'OFDT décrivent de manière concise l'évolution de divers indicateurs significatifs du phénomène des drogues et des toxicomanies en France, à travers une sélection de graphiques auxquels sont attachées plusieurs informations : constat, source, éventuellement repères méthodologiques et liens vers des informations approfondies.

Les fiches suivantes ont été mises à jour avec les dernières données disponibles :

- Ventes de tabac et de cigarettes - Évolution depuis 1990
- Ventes de traitements pour l’arrêt du tabac - Évolution depuis 1998
- Évolution du nombre total de décès pour les 3 causes directement liées à l'alcool depuis 1982
- Évolution des taux de décès chez les hommes pour les 3 causes directement liées à l'alcool depuis 1983 / Evolution des taux de décès chez les femmes pour les 3 causes directement liées à l'alcool depuis 1983
- Évolution de la part des décès liés au tabac en France chez les hommes et chez les femmes depuis 1980
- Évolution du nombre de décès liés au tabac et des ventes de tabac en France depuis 1980
- Évolution des taux de décès par cancer de la trachée, du poumon et des bronches, chez les hommes et les femmes depuis 1985

En savoir plus
Veille législative : bulletin du mois de février 2017

Veille législative : bulletin du mois de février 2017

Saint-Denis, le 8 mars 2017

Le bulletin de veille législative du mois de février est disponible en téléchargement.

En savoir plus
Usages de drogues et conséquences : quelles spécificités féminines ?

Usages de drogues et conséquences : quelles spécificités féminines ?

Saint-Denis, le 6 mars 2017

Les hommes et les femmes sont-ils autant consommateurs de substances psychoactives ? La réponse à cette question globale est assurément négative. En France, comme partout ailleurs, les hommes consomment plus de drogues licites ou illicites et ce d’autant plus qu’il s’agit d’un usage intensif en quantité et en fréquence. Ce constat général demande néanmoins à être nuancé car, parmi les récentes évolutions observées, celle d’un rapprochement progressif des niveaux de consommation masculins et féminins est souvent soulignée. Longtemps moins concernées par les usages de drogues, les femmes auraient tendance à adopter des comportements plus proches de ceux des hommes et donc à consommer davantage.

L’influence des différences entre les sexes s’estomperait dès lors que les fonctions sociales attribuées aux hommes et aux femmes seraient moins spécifiques.

Afin d’apprécier cette situation et de voir comment elle se traduit dans les réponses publiques apportées au phénomène des pratiques addictives, l’OFDT propose, une synthèse de différents travaux relatifs à ces questions. À l’occasion de la journée internationale des femmes du 8 mars, ce numéro de Tendances revient sur les niveaux de prévalence par sexe, les éléments de convergence et la place des femmes dans le dispositif de soins en addictologie et d’application de la loi.

En savoir plus
Tableau de bord tabac janvier 2017

Tableau de bord tabac janvier 2017

Saint-Denis, le 6 mars 2017

À jours de livraison constants par rapport à janvier 2016, les ventes de cigarettes sont en baisse de 7,4 % et celles de tabac à rouler de 1,7 %. Ces évolutions sont dans la continuité de celles observées ces derniers mois, après la mise en place effective des paquets neutres dans les linéaires des buralistes et le Moi(s) sans tabac en novembre. Contrairement à ce qui était observé les années précédentes, 2017 commence avec un net recul, qui ne se vérifie pas pour le tabac à rouler.

À l’inverse, les traitements d’aide à l’arrêt du tabac voient leurs ventes largement augmenter (+ 38 %), en grande partie grâce aux timbres transdermiques (+ 80 %), alors même qu’aucune nouvelle référence n’a été commercialisée. De même, les appels à Tabac info service, et particulièrement ceux traités par les tabacologues du service, sont en augmentation, avec respectivement 7,5 % et 22 % d’appels en plus par rapport à janvier 2016.

En savoir plus
Bilan 2016 du Tableau de bord Tabac

Bilan 2016 du Tableau de bord Tabac

Saint-Denis, le 24 février 2017

Le bilan annuel du tableau de bord tabac de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT)  donne une vue synthétique des évolutions au cours de l’année écoulée. Le document préparé par Aurélie Lermenier-Jeannet revient sur les principaux constats pour l’année 2016 lesquels s’inscrivent dans un contexte marqué par l’entrée en vigueur du paquet neutre standardisé (PNS) - même si l’obligation de vente de ce type d’article n’est obligatoire que depuis janvier 2017- et l’opération « Moi(s) sans tabac » menée en novembre 2016.

Concernant les ventes (55 728 tonnes en 2016) dans le réseau des buralistes  elles sont en baisse  après la hausse de 2015 et retrouvent peu ou prou leur niveau de 2014. La baisse est quasi entièrement imputable au recul des ventes de cigarettes manufacturées (80 % du marché avec 44 926 tonnes), et s’est jouée principalement au mois de décembre, soit le mois qui a suivi l’entrée en vigueur du paquet neutre et l’opération « Moi(s) sans tabac ». Les achats transfrontaliers de tabac semblent pour leur part ne pas avoir progressé. Le chiffre d’affaires global du tabac apparaît ainsi en léger recul : 18,0 milliards d’euros en 2016 vs 18,2 milliards en 2015.

Ce recul s’accompagne d’une poursuite de la hausse des indicateurs relatifs à l’arrêt  avec des ventes de traitements d’aide à l’arrêt en croissance (+ 16,5 %), ainsi que des consultations de tabacologie et des services d’aide à distance (Tabac info service) qui ont reçu plus de sollicitations de la part des fumeurs et une mobilisation importante autour du « Moi(s) sans tabac » en novembre (180 000 inscrits). Les principaux traitements demeurent les substituts sous forme orale devant les timbres transdermiques, qui totalisent plus de 90 % du marché.

En savoir plus
Usages de drogues des adolescents à Paris et en Seine-Saint-Denis

Usages de drogues des adolescents à Paris et en Seine-Saint-Denis

Saint-Denis, le 24 février 2017

L’analyse régionale des usages à 17 ans réalisée à partir de l’enquête ESCAPAD a notamment mis en lumière la moindre consommation régulière de tabac, d’alcool ou de cannabis des adolescents franciliens par rapport à leurs homologues du reste du pays.

Aujourd’hui, une analyse infra-régionale menée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et la Mission métropolitaine de prévention des conduites à risques (MMPCR), toujours à partir de l’enquête ESCAPAD 2014, compare, les usages des adolescents résidant dans deux départements mitoyens aux antagonismes socio-économiques marqués : Paris et la Seine-Saint-Denis. Le numéro 116 de Tendances illustre, à partir de nombreuses cartographies, les contrastes entre Paris où les usages sont généralement plus importants que dans le reste de la région  et la zone nord de l’Île-de-France affichant des usages plus faibles.

La synthèse des résultats présentés révèle l'hétérogénéité des usages entre les jeunes de ces deux départements, mais aussi à l'intérieur même de ces territoires urbains qui sont subdivisés en différentes zones.

À 17 ans, les jeunes Parisiens sont plus nombreux à consommer des substances psychoactives que ceux résidant en Seine-Saint-Denis. Ce dernier département est aussi plus diversifié, avec notamment une partie est où les usages des jeunes se rapprochent de ceux mesurés à Paris ou en métropole. Les Alcoolisations ponctuelles importantes (API) constituent le comportement pour lequel on observe le plus de contrastes entre les deux territoires, les niveaux d’usage d’alcool étant particulièrement faibles en Seine Saint-Denis par rapport à la moyenne nationale.

En complément, ce numéro apporte à partir de l’enquête  scolaire Health Behaviour in School-aged Children 2014 (HBSC) des données comparatives s'agissant des expérimentations de tabac, d’alcool et de cannabis parmi la population des collégiens de 11-15 ans de ces deux départements. Les collégiens de Seine-Saint-Denis apparaissent moins concernés que leurs homologues parisiens.

En savoir plus
Rapports des sites TREND 2015

Rapports des sites TREND 2015

Saint-Denis, le 16 février 2017

Le dispositif TREND (Tendances récentes et nouvelles drogues) de l'OFDT est principalement structuré autour d’un réseau de coordinations locales dotées d’une stratégie commune de collecte et d’analyse de l’information. L’ensemble des données locales est analysé et synthétisé par les coordinations locales, travail à l’origine des rapports de site, dans lesquels chacune d’entre elles rend compte de l’état des usages de substances dans le cadre de l’agglomération concernée. Les rapports des sites de Lille, Marseille, Metz, Paris, Rennes et Toulouse pour l'année 2015 sont à présent disponibles en téléchargement.

En savoir plus
Actualisation d'ODICER, base de données sur les drogues en régions

Actualisation d'ODICER, base de données sur les drogues en régions

Saint-Denis, le 13 février 2017

La base ODICER (Observation des drogues pour l'information sur les comportements en régions) de l'OFDT présente plus de 700 indicateurs sur les drogues aux plans régional et départemental, en France métropolitaine et dans les DOM.

De nouveaux indicateurs permettent aujourd'hui de cartographier les interpellations pour infraction à la législation sur les stupéfiants en distinguant les mineurs des majeurs ou bien les hommes des femmes, tous produits confondus.

Par ailleurs, les indicateurs relatifs au nombre de patients traités par méthadone et aux nombre de personnes décédées à cause du tabac et de l'alcool ont été actualisés avec les données de 2016 pour les premiers, de 2014 pour les seconds.

En savoir plus
Traitements de substitution aux opiacés en 2016

Traitements de substitution aux opiacés 2017

Saint-Denis, le 2 février 2017

Afin de rassembler  les chiffres les plus récents émanant de différentes sources sur les traitements de substitution aux opiacés (TSO) et de les présenter de manière synthétique, l’OFDT met en place un tableau de bord annuel sur cette question.Celui-ci est construit à partir de sources complémentaires.

L’Échantillon généraliste des bénéficiaires (EGB) dont les données sont extraites par l’OFDT apporte des renseignements sur les caractéristiques des personnes ayant des remboursements de traitements de substitution aux opiacés. D’autres systèmes d'information sont mobilisés afin de compléter l’étude de la population recevant un TSO. Il s’agit des données de vente de médicaments de substitution aux opiacés (MSO) et des données déclaratives issues des structures de soins spécialisées dans la prise en charge des usagers de drogues : les rapports d’activité des Centres de soins et d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA), le Recueil commun sur les addictions et les prises en charge (RECAP) et les enquêtes nationales auprès des usagers accueillis dans les Centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (ENa-CAARUD). Des données européennes disponibles grâce à l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) permettent également une comparaison avec d'autres pays de l'UE.

En savoir plus
Identification des obstacles à la surveillance et à la connaissance des décès par surdose en France

Identification des obstacles à la surveillance et à la connaissance des décès par surdose en France

Saint-Denis, le 27 janvier 2017

En France, la surveillance des décès par surdose repose sur des analyses toxicologiques et sur une notification des cas auprès du registre général des décès (CépiDc-Inserm) et du registre spécifique des décès par surdose (DRAMES, ANSM). En cas de suspicion de décès par surdose, le médecin qui remplit le certificat de décès peut en cocher l’obstacle médico-légal. Un officier de police judiciaire doit alors venir sur les lieux et prévenir le parquet qui décidera de la suite à donner à l’enquête (autopsie et/ou les examens toxicologiques). Le recueil des données est en fin de compte essentiellement conditionné par les pratiques des procureurs, des médecins légistes et des experts toxicologues. 

Supervisée par l'OFDT, une étude reposant sur des entretiens semi-directifs auprès des différents professionnels mentionnés, dans les régions qui comptaient le plus de surdoses, a permis de confronter les logiques de chacun et d’en souligner les points de tension, de convergence ou de divergence. Il a aussi été possible de recueillir leur opinion sur l’articulation entre la justice et la santé publique dans la perspective d’une meilleure connaissance des cas de décès par surdoses.

En savoir plus
Repérage des usages problématiques de cannabis au lycée - Évaluation de processus et de résultats

Repérage des usages problématiques de cannabis au lycée - Évaluation de processus et de résultats

Saint-Denis, le 27 janvier 2017

Alors que les usages de cannabis des adolescents sont supérieurs à la moyenne nationale en Midi-Pyrénées, une campagne de sensibilisation et de repérage des usages problématiques de la substance a été lancée au printemps 2016  par le rectorat de Toulouse auprès des lycées publics de l’académie. Confiée aux soins des infirmiers scolaires des établissements, la campagne d'une durée de deux semaines avait pour but d’engager le dialogue avec les élèves en visite à l’infirmerie au sujet du cannabis, sous le sceau du secret professionnel. Il s'agissait d’identifier de façon objectivée les jeunes potentiellement en difficulté avec leurs usages pour mieux les orienter vers les services d’aide.

Cette expérience pilote baptisée RepCan, programme de repérage précoce des usages problématiques de cannabis chez les lycéens, a été réalisée à la demande et avec le soutien du service médical du rectorat de l’académie de Toulouse. Elle a fait l’objet d’une évaluation à court-terme sur le processus mis en place et les premiers résultats observables, présentée dans ce rapport.

En savoir plus
Les constats 2015-2016 du dispositif TREND en matière de substances illicites ou détournées

Les constats 2015-2016 du dispositif TREND en matière de substances illicites ou détournées

Saint-Denis, le 20 décembre 2016

Les principaux constats de la 16e année d'observation du dispositif TREND (Tendances récentes et nouvelles drogues) de l'OFDT sont présentés dans le numéro 115 de Tendances rédigé par Agnès Cadet-Taïrou, Michel Gandilhon, Magali Martinez, Thomas Néfau et Maitena Milhet.

Cette parution s’accompagne de la mise en ligne de huit analyses locales des coordinations des sites TREND à Bordeaux, Lille, Marseille, Metz, Paris, Rennes et Toulouse, auxquelles est venue s'ajouter celle de Lyon en 2016.

En matière d’offre, l’analyse insiste sur la concurrence de plus en plus exacerbée entre réseaux de trafic dans différents sites. Ce climat renforce les réticences des usagers à se rendre dans les lieux de revente. Du coup, pour maintenir leurs parts de marché et satisfaire leur clientèle, les trafiquants continuent de développer une stratégie de « l’aller vers », modernisant leurs pratiques et recourant par exemple aux SMS ou aux livraisons. Les usagers les plus insérés bénéficient de ces aménagements et, toujours dans le souci d’échapper aux conséquences des trafics, ont davantage recours aux commandes de produits sur Internet.

Du côté des produits on observe assez peu de Nouveaux produits de synthèse dans les espaces suivis par TREND. En revanche la MDMA/ecstasy poursuit son essor en milieu festif. Pour le cannabis, la concurrence herbe/résine  suscite l'apparition de produits de plus en plus dosés en THC.

Cette synthèse de TREND est également l'occasion de faire le point sur des phénomènes, certes marginaux, mais sources de réelles préoccupations en termes de santé publique.

Il s’agit notamment de l’évocation de pratiques d’une frange de la communauté homosexuelle masculine avec la consommation de produits en contexte sexuel, chemsex, et une extension de l’injection de substances stimulantes  dans ces occasions, slam.

La dissémination de la consommation du crack (cocaïne basée) en région parisienne  est également commentée.  Enfin, le numéro de Tendances se penche sur la place des médicaments opiacés. Outre les mésusages de médicaments de substitution aux opiacés (MSO), un accroissement de pratiques de détournements d’autres molécules médicaments opioïdes et codéinés par des publics jusqu’ici peu rencontrés semble se confirmer. La situation demeure toutefois sans commune mesure avec la gravité de celle observée outre-Atlantique, en particulier aux États-Unis.

En savoir plus
Législations relatives aux stupéfiants en Europe en 2016 : points communs et divergences

Législations relatives aux stupéfiants en Europe en 2016 : points communs et divergences

Saint-Denis, le 20 décembre 2016

Les législations européennes, quoique présentant de fortes similitudes, ne se positionnent pas de façon uniforme à l’égard de l’approche répressive du phénomène des drogues. Quelles différences et quels éléments communs peut-on mettre en évidence? Comment les régimes juridiques se positionnent-ils sur le curseur allant de la prise en charge par la sphère sanitaire et sociale à l’approche punitive ? Quels sont ceux qui ont les régimes d’incrimination les plus sévères et ceux qui sont plus cléments ?

Une nouvelle note de l’OFDT aborde ces différents points. Elle présente d’abord le cadre international législatif posé par les Nations unies et l’Union européenne. Elle procède ensuite à une comparaison entre les différents systèmes juridiques des 28 pays de l’Union et de la Norvège. Pour conclure, l'analyse se penche sur le cas particulier des nouveaux produits de synthèse (NPS) dont le développement met à l’épreuve le système législatif des différents pays.

Deux cartes permettent de compléter l’approche. La première illustre  les législations et réglementations relatives aux infractions d'usage et de détention de stupéfiants dans l'UE alors que la seconde est centrée  sur les législations et réglementations relatives aux infractions de trafic aggravé de stupéfiants dans l'UE.

En savoir plus
Parution de l'ouvrage de l'OFDT, Jeunes et addictions

Parution de l'ouvrage de l'OFDT, Jeunes et addictions

Saint-Denis, le 7 décembre 2016

Quels produits psychoactifs les jeunes Français consomment-ils ? Comment leurs usages évoluent-ils? Filles et garçons sont-ils également concernés? Qui sont les jeunes les plus fragiles?

Pour répondre à toutes ces questions et à de nombreuses autres, l'OFDT publie et met en ligne ce mercredi 7 décembre un ouvrage collectif intitulé Jeunes et addictions. Celui-ci décrit les pratiques addictives des 11-25 ans et ambitionne de mieux les comprendre tout en évoquant leurs conséquences. L'étude de ces comportements tout au long de l’adolescence et au début de l’âge adulte est en effet essentielle puisque c’est à cette période de la vie, faite d’initiations et d’expériences, que débutent et s’installent certaines conduites addictives qui perdureront.

Produit sous la direction de François Beck, Jeunes et addictions rassemble les éléments relatifs aux substances licites et illicites ainsi qu'aux addictions sans produit (jeux vidéo, jeux d’argent et de hasard, usages d’Internet). Comme les autres ouvrages collectifs de l'OFDT, cet état des lieux de 208 pages assure la synthèse de nombreuses études menées par l’Observatoire (enquêtes représentatives en population générale, approches qualitatives, observations ethnographiques…) et de données issues de pers systèmes d’information.

En dehors d’un chapitre liminaire fournissant des repères sur les populations concernées, Jeunes et addictions est structuré en six parties :

  • niveaux d’usages de substances et addictions sans produit ;
  • profils des usagers et contextes des consommations ;
  • motivations et facteurs de vulnérabilité ;
  • offre des produits ;
  • conséquences des usages et réponses publiques ;
  • comparaisons territoriales en France et mise en perspective internationale.

L’ouvrage permet une lecture linéaire ou sélective et chaque partie allie deux niveaux de lecture : des chapitres analysant les données en recourant à l’infographie, accompagnés d’un ou plusieurs articles abordant la thématique sous un angle particulier.

Afin de permettre à chacun d'accéder rapidement aux principaux contenus, le numéro 114 de la publication Tendances revient en 4 pages sur les apports de l'ouvrage.

En savoir plus
Lancement du site de l'OFDT Jeunes et addictions

Lancement du site de l'OFDT Jeunes et addictions

Saint-Denis, le 7 décembre 2016

La publication de l’ouvrage Jeunes et addictions de l’OFDT est soutenue par l'ouverture d'un nouveau site sur cette thématique.

Comme www.ofdt.fr, ce site www.jeunes-addictions-ofdt.com propose des approches complémentaires et offre un large accès aux informations.

Outre le téléchargement de l’ouvrage et de ses différentes parties www.jeunes-addictions-ofdt.com met en exergue des infographies alors qu’un éventail de questions/réponses revient de façon ludique sur des sujets clés liés à cette thématique et invite à la lecture de l’ouvrage pour approfondir le sujet. À chaque fois, les réponses aux questions, qui comme les infographies seront régulièrement renouvelées au cours des prochaines semaines, renvoient aux sources contenues dans l’ouvrage. L'approche de l'OFDT se veut à la fois scientifique et pédagogique.

En parallèle, toujours dans l’optique d’éclairer les pouvoirs publics, les professionnels du champ et le grand public sur le phénomène des drogues et des addictions, l’OFDT propose cinq vidéos d’interviews de membres de l’OFDT.

Cinq spécialistes issus de cette équipe pluridisciplinaire (laquelle rassemble notamment des compétences en statistique, démographie, médecine, sociologie, ou analyse des politiques publiques…) répondent à des questions sur les usages des jeunes, leurs motivations, les risques rencontrés, les espaces festifs, les aides et la prévention et l’enjeu que constitue Internet.

Il est également possible d’accéder via le site aux annexes de l’ouvrage intégrant des repères bibliographiques et législatifs, ainsi que des cartographies. Enfin les repères méthodologiques y sont détaillés.

En savoir plus