ALICE-RAP
Addictions and lifestyles in contemporary European societies - Reframing Addictions Project


En mobilisant les expertises de très nombreuses différentes disciplines (anthropologie, économie, épidémiologie, histoire, neuro biologie science politique, sociologie, toxicologie, etc.)  le projet européen AliceRap se propose d’aider les pouvoirs publics et politiques à mieux appréhender le phénomène multidimensionnel  des addictions, son ancrage, ses ressorts et son impact à l’échelon européen. Financé par la Commission Européenne dans le cadre d’un appel d’offre consacré aux « Addictions et styles de vie dans les sociétés européennes contemporaines ». AliceRap réunit plus de 70 instituts de recherche et près de 200 chercheurs issus de 25 pays européens. Le projet  structuré en six grands axes de recherche se déroule sur cinq ans (2011-2016) et couvre les addictions avec et sans produit (jeu pathologique, désordres alimentaires, internet). Les éléments de connaissances qui seront produits permettront de redéfinir les modalités de gouvernance et les réponses publiques adoptées face au phénomène des addictions.

L’OFDT est plus particulièrement impliqué dans une étude consacrée aux procédés de recensement des addictions (Axe 2) première étape visant une redéfinition de leur concept et une réorientation de leur prise en charge.L’OFDT contribue par ailleurs à l’analyse comparée des différents modèles de gouvernance des addictions en Europe (Axe 5) via une étude qualitative comparant les  politiques françaises et néerlandaises en matière de tabac et de jeux. L’étude se penche sur les contextes de prises de décisions politiques dans ces deux domaines, sur les acteurs impliqués ainsi que sur les processus par lesquels ces politiques sont mises en application.

 

 alt=

 

Objectifs scientifiques / 6 grands axes de recherche

1. Ownership of addiction : définir les addictions, une approche historique

Analyser les différentes conceptualisations des addictions qui se sont succédé dans le temps depuis la fin du 19ème siècle, ainsi que la disparité des approches du phénomène selon les zones géographiques européennes. Analyser les principaux groupes/acteurs qui ont su s’arroger un pouvoir de définition du phénomène et l’influence de ces théorisations sur la détermination des politiques publiques.

2. Counting addiction : recenser les addictions

Analyser la façon dont les addictions sont catégorisées/classées selon les disciplines et outils élaborés (DSM, criminologie, OEDT, etc.) et établir une classification qui puisse guider l’élaboration des politiques publiques. Analyser le coût des addictions.

3. Determinants of addiction : les déterminants des addictions

Analyser les déterminants sociaux, économiques et biologiques des addictions, depuis le stade de l’initiation jusqu’à la dépendance.

4. (Business of addiction : Marchés et « Business’» autour des addictions)

Analyser les revenus et profits de l’ensemble des acteurs impliqués dans le commerce légal et illégal. Analyser l’impact de ces acteurs sur les comportements problématiques et sur les réponses publiques.

5. Governance of addiction : modèles de gouvernance européens en matière d’addictions

Analyser les orientations et les dynamiques qui structurent les modèles de gouvernance en Europe et faire l’inventaire des pratiques actuelles. Produire une analyse comparée des différents modèles de réponses publiques afin d’identifier les facteurs favorisant ou freinant la mise en œuvre des politiques publiques.

6. Addicting the young : Jeunes et addictions

Analyser l’impact des nouvelles technologies sur les comportements d’usages et les addictions chez les jeunes ainsi que les facteurs qui favorisent les dynamiques de résilience dans cette population. Analyser l’influence croisée de la culture et de la biologie sur les comportements d’usages et les addictions.