Imprimer

Observatoire français des drogues et des toxicomanies

ORGANISME PUBLIC CHARGÉ DU RECUEIL, DE L'ANALYSE ET DE LA SYNTHÈSE DES DONNÉES RELATIVES AUX DROGUES ILLICITES, À L'ALCOOL, AU TABAC ET AUX JEUX DE HASARD ET D'ARGENT EN FRANCE



Recherche thématique

 

 1  Addictions

Alcool

Cannabis

Cocaïne et crack

Ecstasy et amphétamine

Hallucinogènes

Héroïne et autres opiacés

Médicaments psychotropes

Nouveaux produits de synthèse

Poppers, colles, solvants

Tabac

Toutes drogues

Jeux de hasard et d'argent


 2  Thématiques

Présentation

Production / offre

Consommation
niveau et fréquence

Conséquences

Perceptions / opinions

Réponses publiques,
lois et politiques


notice

Sélectionnez à présent la thématique que vous souhaitez obtenir pour afficher un texte de synthèse et la liste des documents relatifs à votre recherche.


 3  résultat de la recherche

Tabac

Consommation


Estimation du nombre de consommateurs de tabac en France métropolitaine parmi les 11-75 ans

Expérimentateurs

dont actuels

dont réguliers

35,5 millions

15,8 millions

13,4 millions


- Expérimentateurs : personnes ayant consommé au moins une fois au cours de leur vie
- Actuels : au moins une cigarette au cours des 30 derniers jours
- Réguliers : usage quotidien


Accès rapide :  
Consommation en population adolescente :
- parmi les jeunes collégiens
- à la fin de l'adolescence
- en comparaison avec les autres pays européens
Consommation en population adulte (18-75 ans)
L'usage problématique


En population adolescente 


[retour menu]


Parmi les jeunes collégiens

[retour menu]

En 2010, l’expérimentation de tabac concerne un peu moins d’un tiers des élèves collégiens, avec une augmentation forte entre les niveaux, de 12,7 % en classe de 6e à 51,8 % en classe de 3ème [1,2]. Les garçons expérimentent le tabac plus précocement que les filles (ils sont deux fois plus nombreux que les filles en 6e) mais, dès la classe de 4e, le sex ratio s’inverse.

Avant 14 ans, la consommation quotidienne de tabac reste rare, son usage augmente nettement ensuite. L’usage quotidien reste marginal avec moins de 2 % des élèves concernés en classes de sixième et de cinquième. Dès la classe de 4e, 7,9 % d’élèves se déclarent fumeurs quotidiens, avec un doublement de cette proportion en troisième (15,8 %). Malgré une expérimentation plus tardive, le tabagisme quotidien féminin se développe ensuite plus rapidement, au point d’être proche de celui des garçons à la fin du collège.

À la fin de l’adolescence

[retour menu]

En 2011, plus de quatre jeunes de 17 ans sur dix (42,0 %) déclarent avoir consommé du tabac au cours des trente derniers jours [3]. Après une baisse significative de 5 % entre 2005 et 2008, l'usage quotidien a augmenté entre 2008 et 2011 (31,5 % contre 28,9 %), avec une légère prédominance masculine (30,2 % parmi les filles, 32,7 % parmi les garçons).

En comparaison avec les autres pays européens

[retour menu]

Sur le plan européen enfin, l'enquête scolaire ESPAD de 2011 [4, 5] permet de situer la France par rapport à la plupart des autres pays à l'âge de 16 ans. La répartition des pays européens en termes d’usage de tabac n’offre pas de logique géographique particulière, à l’exception des niveaux d’usage de tabac les moins élevés qui se retrouvent plutôt dans les pays d’Europe centrale et nordiques. Le niveau d’usage récent (au cours du mois) parmi les jeunes Français est plus élevé que la moyenne européenne (38 % contre 28 %), les situant à la 6è position (sur 36 pays). Les pays en tête du classement sont la Lettonie, la République tchèque et la Croatie, avec respectivement 43 %, 42 % et 41 % d’usagers récents. Les adolescents les moins consommateurs de tabac en Europe sont les Albanais, les Monténégrins et les Islandais (respectivement 12 %, 11 % et 10 %). La très forte prédominance féminine de l’usage de tabac observée en France en 2011 est une particularité seulement partagée par la Bulgarie et Monaco.

 

En population adulte


[retour menu]


En population générale adulte, l’expérimentation du tabac en 2010 concerne 83 % des hommes et 71 % des femmes [6].

Parmi les 18-75 ans, la part des fumeurs quotidiens a augmenté de 2 points entre 2005 et 2010 passant de 28 % à 30 % (33,0 % des hommes et 26,6 % des femmes), augmentation significative chez les femmes (en particulier entre 45 et 64 ans) mais pas chez les hommes. La consommation quotidienne s'amenuise nettement avec l'âge. 

 

L'usage problématique


[retour menu]


Le test de Fagerström permet d'évaluer le degré de dépendance physique au tabac grâce à six questions simples. Mais il est difficilement utilisable dans les vastes enquêtes car le questionnement est trop long, d’où l’utilisation fréquente du mini-test de Fagerström, portant sur les quantités consommées et le délai entre le réveil et la première cigarette de la journée, deux facteurs fortement corrélés.

Sur la base de ces tests, en 2010, 35 % des fumeurs quotidiens de 18-75 ans présentent des signes de dépendance moyenne et 18 % de forte dépendance, contre respectivement 34 % et 20 % en 2005 [6]. Parmi les personnes qui continuent de fumer, la proportion de celles fortement dépendantes augmente avec l’âge jusqu’à 54 ans et diminue ensuite. Elle touche plus fréquemment les hommes (20 %) que les femmes (17 %).

 

Sélection de documents

[retour menu]


[1] Spilka S., Le Nézet O., Beck F., Ehlinger V., Godeau E., « Tabac, alcool et cannabis durant les années collège »

Tendances, n°80, 2012, 6 p.

[2] Currie C., Zanotti C., Morgan A., Currie D., De Looze M., Roberts C., Oddrun S., Smith O., Barnekow V., Social determinants of health and well-being among young people. Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) study: international report from the 2009/2010 survey, Copenhague (Danemark).

2009/10 International Report

[3] Spilka S., Le Nézet O., Tovar M.-L., « Les drogues à 17 ans : premiers résultats de l’enquête ESCAPAD 2011 »

Tendances n°79, 2012, 6 p.

[4] Hibell B., Guttormsson U., Ahlström S., Balakireva O., Bjarnason T., Kokkevi A., Kraus L., Substance use among students in 35 European countries, Stockholm (Suède)

The Swedish Council for Information on Alcohol and Other Drugs, 2012

[5] Spilka S., Le Nézet O., Premiers résultats du volet français de l'enquête ESPAD 2011

Note, mai 2012, 17 p.

 [6] Beck F., Tovar M.-L., Spilka S., Guignard R., Richard J.-B. « Les niveaux d’usage des drogues en France en 2010, exploitation des données du Baromètre santé 2010 »

Tendances n° 76, 2011, 6 p.

Dernière mise à jour : août 2013


Légende

   Article

   Lettre d'information

   Rapport

   Base de données

Suivre l'OFDT sur FacebookSuivre l'OFDT sur TwitterS'abonner au fil RSS du site de l'OFDTS'abonner Sà la Lettre Actu OFDT