Primoprescription de méthadone en établissement de santé

 

Primoprescription de méthadone en établissement de santé

Tendances n° 60, OFDT, 4 p.
Avril 2008

Depuis le 30 janvier 2002, tout médecin exerçant en établissement de santé est habilité à proposer un traitement de substitution à base de méthadone aux toxicomanes dépendants majeurs aux opiacés. Cette possibilité était jusque là réservée aux médecins des centres spécialisés de soins aux toxicomanes. Le développement de la primo-prescription de méthadone, à l'hôpital d'une part, et dans les établissements pénitentiaires d'autre part, a été repris parmi les objectifs du plan gouvernemental de lutte contre les drogues illicites, le tabac et l'alcool (2004-2008).
L'OFDT a été missionné en novembre 2006 par la DHOS, la DGS et la MILDT pour réaliser une évaluation d'impact de la circulaire de 2002. Son objectif était d'examiner, six ans plus tard, les évolutions observables, du double point de vue de l'accessibilité de la méthadone et de celui des pratiques médicales en vigueur dans les services de soins nouvellement compétents pour en primoprescrire. Le premier volet d'enquête s'est attaché à mesurer l'application de la circulaire dans les 107 services hospitaliers identifiés comme prescripteurs de méthadone ; le second a ciblé les 152 unités de soins intervenant en milieu pénitentiaire qui n'étaient pas auparavant habilitées à prescrire de la méthadone, en métropole et dans les départements d'outre-mer.


Auteurs :
Ivana Obradovic, Tiphaine Canarelli

Télécharger le fichier PDF (339 Ko)