Usages problématiques de cocaïne, quelles interventions pour quelles demandes ?

 

Usages problématiques de cocaïne, quelles interventions pour quelles demandes ?

Tendances n° 68, OFDT, 4 p.
Novembre 2009

En 2005, en France, parmi les 12-75 ans, le nombre d’expérimentateurs était estimé à environ 1,1 million de personnes, parmi lesquelles 250 000 en avaient consommé au cours de l’année. Ces données sont très vraisemblablement en augmentation puisque les résultats les plus récents de l’enquête ESCAPAD montrent que le niveau d’expérimentation de cette substance à 17 ans a plus que triplé entre 2000 et 2008, atteignant 3,3 % de cette classe d’âge. C’est dans ce contexte que l’OFDT a souhaité étudier la question des usages problématiques et de leurs réponses sanitaires.
La littérature rapporte de nombreuses conséquences potentielles d’un usage de cocaïne notamment sur les plans addictologique, psychiatrique, somatique, périnatal ou encore social. Qu’en est-il aujourd’hui en France ? Qu’observe-t-on comme problèmes somatiques, psychiatriques ou sociaux en lien avec ces usages ? Pour quels profils de consommateurs et quels types de consommations ? Quelles demandes les usagers adressent-ils aux dispositifs ? Quelles en sont les incidences pour les acteurs sanitaires ? Quelles réponses leur propose-t-on ? Quelles difficultés, usagers et acteurs, rencontrent-ils au travers des réponses apportées ? Cet ensemble de questions constitue la problématique d’une étude qualitative exploratoire à paraître menée par l’Observatoire régional de la santé de Midi-Pyrénées en 2007-2008 sur trois sites : Paris, Toulouse et la Martinique.

Auteurs :
Serge Escots, Guillaume Suderie

Télécharger le Tendances (fichier PDF, 116 Ko)