Rapports d'études

 

Année 2004

Les rapports suivis de l'icône ne sont pas disponibles sous forme papier mais peuvent être téléchargés au format Acrobat.

 

  • Addictions en milieu carcéral - Enquête sur la prise en charge sanitaire et sociale des personnes détenues présentant une dépendance aux produits licites ou illicites ou ayant une consommation abusive, 2003. décembre 2004.

    Mise en place à la demande des pouvoirs publics (MILDT, Ministère de la Santé, Ministère de la Justice), l'enquête sur la prise en charge des addictions en prison a permis de réaliser un premier bilan de l'application de la note interministérielle du 9 août 2001, deux ans après son lancement. Cette circulaire invitait les services pénitentiaires et sanitaires à examiner les besoins de soins au sein de leur établissement et à définir une organisation des services (résumée dans un « protocole de prise en charge des détenus présentant un problème d'abus ou de dépendance») permettant d'y répondre de façon satisfaisante.
    Cette enquête est l'occasion de pointer quelques tendances quant aux carences et aux disparités du dispositif de soins, en soulignant les difficultés de mise en œuvre d'une politique adaptée aux personnes détenues, tout au long de l'incarcération et à leur sortie.

  • Mémorandum des résultats du dispositif Trend en 2003. octobre 2004.

    Ce mémorandum présente de manière synthétique les résultats issus du cinquième exercice annuel du dispositif TREND (Tendances récentes et nouvelles drogues) de l'OFDT en 2003.
    Phénomènes marquants cette année : une nouvelle population de jeunes usagers, une poursuite de la diminution des pratiques d'injection et de la diffusion des usages de cocaïne et d'ecstasy, la place importante de la consommation de Subutex® parmi les usagers d'opiacés. Il fournit également des données actualisées sur les usagers les plus en difficulté ainsi que sur les usages d'opiacés, stimulants, hallucinogènes, médicaments et cannabis.
    Le dispositif TREND s'appuie sur un réseau de 12 sites d'observation en France métropolitaine et d'outre-mer, un dispositif d'observation des drogues de synthèse (SINTES) et des partenariats avec des organismes publics.

  • Phénomènes émergents liés aux drogues en 2003 - Cinquième rapport national du dispositif TREND. octobre 2004.

    Le dispositif TREND vise à fournir de façon précoce des informations sur les usages et les usagers de drogues illicites et sur les phénomènes émergents qui leurs sont liés. Il s'appuie sur un réseau national de 12 sites d'observation, un dispositif d'observation des drogues de synthèse et des partenariats avec des organismes publics.
    Ce cinquième rapport est le fruit des observations de terrain recueillies par plus de 500 professionnels et citoyens au cours de l'année 2003. Phénomènes marquants cette année : une nouvelle population de jeunes usagers, une poursuite de la diminution des pratiques d'injection et de la diffusion des usages de cocaïne et d'ecstasy, la place importante de la consommation de Subutex® parmi les usagers d'opiacés. Il fournit également des données actualisées sur les usagers les plus en difficulté ainsi que sur les usages d'opiacés, stimulants, hallucinogènes, médicaments et cannabis.
    Il est également possible de consulter les rapports locaux des sites TREND.

  • Lutte contre l'alcoolisme - Le Dispositif spécialisé en 2002. octobre 2004.

    Les données présentées dans cette synthèse sont issues des rapports d'activité des structures spécialisées en alcoologie.
    Ce dispositif est principalement constitué des centres de cure ambulatoire en alcoologie (CCAA).
    La synthèse des données recueillies doit fournir des éléments d'aide à la décision tant au niveau national que local. Elle doit également servir à nourrir la réflexion des professionnels de l'alcoologie en leur permettant notamment de mieux se situer par rapport aux évolutions nationales.

  • La consommation de drogues dans le milieu de la prostitution féminine. octobre 2004.

    Cette recherche sur la consommation de produits psychoactifs chez les femmes prostituées a été réalisée dans le cadre des investigations spécifiques du dispositif TREND de l'OFDT. Ces investigations sont destinées à accroître les connaissances sur des pratiques ou des populations, relevant du champ de l'usage de drogues, peu ou mal connues jusqu'alors.
    Ce travail vient donc apporter des éléments d'information sur les fréquences et les caractéristiques des usages de produits psychoactifs au sein de l'espace prostitutionnel féminin. L'enquête a été réalisée en 2002, à Lille, Marseille et Paris, auprès d'un échantillon de 173 personnes à partir d'entretiens semi-directifs et de questionnaires portant sur les caractéristiques sociodémographiques et sanitaires des personnes interrogées, les modalités pratiques de leur activité et leur consommation de produits psychoactifs.

  • La consommation de drogues dans le milieu de la prostitution masculine. octobre 2004.

    Ce rapport relatif à l'usage de drogues chez les prostitués masculins a été réalisé dans le cadre des investigations spécifiques du dispositif TREND (Tendances récentes et nouvelles drogues) de l'OFDT. Celles-ci sont destinées à apporter des connaissances portant sur des pratiques et des populations, relevant du champ de l'usage de drogues, encore peu ou mal connues.
    Ce travail vient donc apporter des éléments d'information sur les modalités de consommation de produits licites et licites au sein du milieu de la prostitution masculine (garçons et transgenres). L'étude a été réalisée en 2002, à Marseille et à Paris, auprès de 128 garçons et 124 transgenres à partir d'un certain nombre d'entretiens approfondis et surtout de questionnaires portant sur les caractéristiques sociodémographiques, sanitaires des personnes enquêtées ainsi que sur les modalités pratiques de leurs activité et leur consommations de produits psychoactifs.

  • Drogues à l'adolescence - Niveaux et contextes d'usage de cannabis, alcool, tabac et autres drogues à 17-18 ans en France - ESCAPAD 2003. octobre 2004.

    La 4e Enquête sur la Santé et les Consommations lors de l'Appel de Préparation A la Défense (ESCAPAD) a été réalisée en mai 2003 par l'OFDT avec le soutien logistique de la Direction Centrale du Service National, en métropole, dans les DOM et, pour la première fois, dans les TOM. Elle fait le point sur la santé des jeunes gens et surtout les consommations d'une douzaine de substances psychoactives à la fin de l'adolescence et permet d'affiner l'étude des évolutions récentes amorcée en 2002. Un certain nombre d'analyse thématiques inédites sont également conduites : l'étude de l'influence de la précocité des usages, l'estimation des dépenses liées aux achats d'alcool, de tabac et de cannabis, l'estimation du nombre de joints de cannabis fumés en différentes occasions, et enfin la comparaison des comportements d'usages d'alcool, de tabac et de cannabis des jeunes en fonction de leur parcours scolaire.

  • CSST en ambulatoire - Tableaux statistiques 1998 / 2002 - Exploitation des rapports d'activité-type des CSST en ambulatoire. août 2004.

    Les rapports d'activité type constituent un élément précieux de connaissance de la clientèle et de l'activité des CSST. Ce recueil d'information étant en principe exhaustif, il constitue en outre une des seules sources susceptibles de fournir des données sur les usagers de drogues pris en charge par le dispositif spécialisé, au niveau régional, pour autant que les taux de réponse le permettent. Cette synthèse permet de faire apparaître plusieurs points forts relatifs aux évolutions en termes d'âge, de sexe, d'insertion sociale des patients d'une part, et d'origine des prises en charge (produits incriminés, auteurs des demandes).

  • Traitement médiatique de l'usage de drogue à travers 7 magazines (Décembre 2000 - Septembre 2003) - Rapport sur la veille média du dispositif TREND. août 2004.

    Afin de compléter son dispositif de collecte d'informations sur les tendances émergentes en matière d'usages de drogues illicites, le dispositif TREND (Tendances Récentes et Nouvelles Drogues) de l'OFDT a mis en place une « veille media » centrée sur l'analyse du discours relatif à ces substances psychoactives dans différents magazines destinés aux jeunes adultes. Cette étude autour de l'évolution des représentations des drogues illicites en France porte sur une période de près de trois ans, entre décembre 2000 et septembre 2003.
    Sept publications mensuelles ont été retenues. Quatre titres ont été analysés à partir de la fin de l'année 2000 : l'Affiche (hip hop, rap), Max (magazine masculin), Têtu (magazine gay) et Technikart (magazine artistique et branché) ; puis, en 2002, trois autres titres ont été ajoutés, Coda (musique techno), DS (magazine féminin) et Trax (musiques électroniques).

  • Mortalité liée aux drogues illicites - Étude d'une cohorte rétrospective de personnes interpellées pour usage de stupéfiants. juillet 2004.

    À travers l'examen du statut vital et des causes de décès d'une cohorte d'individus interpellés pour usage d'héroïne, de cocaïne ou de crack au cours des années 1990, cette étude donne, pour la première fois en France, des éléments chiffrés sur la surmortalité de personnes présumées consommatrices de ces produits. Comparé à la population française du même âge et du même sexe, le risque de décéder est élevé : il est multiplié par 5 pour les hommes et par 9 pour les femmes. Cette surmortalité s'explique par l'importance des taux de mortalité par Sida et par surdose mais ne s'y réduit pas : on observe que les taux de mortalité sont également significativement plus élevés dans cette population pour la quasi-totalité des autres causes de décès.
    Par ailleurs, cette étude permet de confirmer le mouvement de baisse des décès par surdose observé à travers d'autres données au cours des années 1990.

  • Coût et bénéfices économiques des drogues. juin 2004.

    Le présent rapport est consacré à mesurer le poids des drogues légales et illégales. Il mesure d'abord (ou approxime) la contribution au PIB des filières Alcool et Tabac et le nombre d'emplois associés. Il procède ensuite à une comparaison du « coût social des drogues » (ensemble des conséquences négatives pour la collectivité dues à la consommation et au trafic de drogue) et du « bénéfice des drogues » (utilité que les individus retirent de leur consommation , mesurée par le surplus des consommateurs). Il en ressort que les drogues coûtent plus cher à la collectivité qu'elles ne rapportent. Les idées selon lesquelles les taxes collectées sur les drogues légales, les économies de retraite du fait des décès ou encore les profits engendrés viendraient compenser le coût social sont discutées de manière critique afin d'offrir au décideur public un éclairage nouveau sur ces questions.

  • Approche régionale de la substitution aux opiacés, 1999-2002 - Pratiques et disparités à travers 13 sites français. juin 2004.

    Deux ans après « Substitution aux opiacés dans cinq sites en 1999 et 2000 », l'OFDT et la CNAMTS proposent cette fois un travail sur des données recueillies lors de la délivrance en officine de buprénorphine haut dosage et de méthadone, issues de 13 CPAM réparties sur le territoire français.
    L'exploitation de ces résultats sur la période 2001-2002, joints à ceux collectés depuis 1999, permet de faire le point sur l'évolution du nombre de patients traités et la diffusion des pratiques de prescription (spécialités, nombre de patients reçus, concentration de l'activité). Elle renseigne sur les patients traités et les modalités des traitements qu'ils reçoivent (doses, associations de médicaments psychotropes). Enfin, elle explore les pratiques de polyprescription mises en oeuvre par certains patients.
    En parallèle, cette analyse autorise des comparaisons entre les différents sites étudiés et permet de dresser un profil des différentes agglomérations concernées.

  • Usages non substitutifs de la buprénorphine haut-dosage - Investigation menée en France, en 2002-2003. juin 2004.

    Différents travaux ayant rapporté l'existence croissante d'usages de buprénorphine haut dosage (BHD, Subutex®) par des personnes n'ayant jamais été dépendantes d'opiacés ou n'en ayant jamais consommé, l'OFDT a souhaité promouvoir une étude portant sur les usages non substitutifs de la BHD. Cette investigation a été menée en France entre octobre 2002 et juillet 2003, en interrogeant des usagers de drogue fréquentant des structures de première ligne et, d'autre part, à partir de l'analyse d'entretiens semi-directifs. Les résultats présentés dans ce rapport mettent en évidence l'usage de BHD dans une logique non substitutive chez les usagers très précarisés mais également dans des groupes plus larges. Le rapport fournit par ailleurs des éléments de compréhension sur les effets recherchés dans ces usages, les modes d'approvisionnement et d'administration avant d'aborder la question des dommages possibles et des problèmes sanitaires.

  • Usages détournés de la kétamine en France 2001-2003 « Ket-riding » ou les nouveaux voyages immobiles. juin 2004.

    Qui sont les usagers de kétamine ? Quelles sont les pratiques d'usage de ce produit ? Quelles sont les motivations des consommateurs ? Les effets recherchés et ressentis lors des prises ? Les fonctions du produit ? Les conséquences sociales et sanitaires de cet usage ? Comment les consommateurs perçoivent-ils la prise de risques ? Comment expliquer la diffusion grandissante de la kétamine, même si elle reste modérée, dans l'espace festif techno et certains groupes d'usagers de drogues ?
    Cette recherche s'inscrit dans une démarche de sciences sociales appliquées, et s'appuie sur le croisement de méthodes quantitative (questionnaires) et qualitatives (entretiens individuels et groupes focaux). Sur la base des connaissances produites, des stratégies spécifiques de prévention de l'usage nocif de kétamine, ainsi que de réduction des risques et des dommages, sont proposées.