Réincarcération et mortalité chez les détenus dépendants aux opiacés : une étude de cohorte prospective (2003-2006)

 

Réincarcération et mortalité chez les détenus dépendants aux opiacés : une étude de cohorte prospective (2003-2006)

OFDT, 93 p.
Février 2008.

Conduite entre 2003 et 2006 par un groupe de recherche réunissant le RECAMS (Réseau d’Etudes sur les Conduites Addictives, Médicament et Société), Clinsearch, le GIP Recherche Droit et Justice et l’OFDT, l’étude présentée ici a été menée auprès de 507 patients, incarcérés dans 47 maisons d’arrêt (sur 117 en France métropolitaine), soit 46% de la capacité d’accueil pénitentiaire de l’ensemble du territoire.
L’objectif de la recherche était de tester, de façon prospective sur une durée de 3 ans (de juin 2003 à septembre 2006), la corrélation entre la prise d’un traitement de substitution aux opiacés (par buprénorphine haut dosage ou méthadone) prescrit lors de la première semaine d’incarcération et la réincarcération au cours des 24 mois suivants. Sans être une étude d’impact, elle permet de décrire la population des entrants dépendants aux opiacés, les modalités de leur prise en charge sociosanitaire avant, puis pendant l’incarcération, et leur incidence sur le devenir médical et pénal des patients bénéficiant de TSO.
L'apport de ce travail consiste d'une part à établir la fréquence de la réincarcération chez les détenus dépendants aux opiacés et à expliciter les facteurs qui lui sont associés ; d'autre part à décrire les différences de profils entre bénéficiaires d’un TSO ou non. Les perspectives de recherche que fait émerger cette étude ont partie liée avec la problématique du suivi socio-éducatif avant l’incarcération, pendant la détention et à la sortie.

Auteurs : Jean-Noël Marzo, Michel Rotily, Fadi Meroueh, Marina Varastet, Catherine Hunault, Adeline Zin et le groupe RECAMS

Télécharger le rapport complet (1 684 Ko)