Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page.

Thématique : Offre

Substance considérée : Tabac

 

Ventes de tabac et de cigarettes
Evolution depuis 1990

 

graph06.gif

Constat

Les ventes de cigarettes constituent l’essentiel des ventes de tabac en France, bien que leur part ait un peu diminué (80 % contre 85 % entre 2005 et 2010 et 90 % auparavant) au profit du tabac à rouler, moins cher.

La baisse des ventes de cigarettes a été continue jusqu’en 1997 mais les ventes ont eu tendance à stagner entre 1997 et 2001, sous le coup d’une politique de hausse des prix moins soutenue durant cette période.

Les hausses successives de prix décidées depuis 2000 et accentuées fin 2003-début 2004, accompagnées d’autres mesures de lutte contre le tabagisme, ont entraîné une baisse particulièrement forte des ventes de cigarettes en 2003 (- 14 %) et 2004 (- 21 %).

Entre 2005 et 2011, le niveau global des ventes de tabac est resté relativement stable. À partir de 2010, les prix ont été relevés chaque année de quelques dizaines de centimes, ce qui a d’abord conduit à une lente diminution des ventes, puis à une baisse importante entre 2012 et 2014 (- 12,5 % pour les cigarettes). Ce net recul pourrait s’expliquer par la régularité de l’augmentation des prix, conjugué à l’essor prononcé de la cigarette électronique.
Après une année 2015 durant laquelle les ventes avaient augmenté, 2016 est à nouveau orientée à la baisse, bien qu’elle n’ait donné lieu à aucune augmentation des prix. Les ventes de tabac ont ainsi reculé de 1,1 %, retrouvant peu ou prou le niveau de 2014 ; pour les cigarettes, la diminution est de 1,2 %.

Remarques méthodologiques

Ces données sont fournies par la Direction générale des douanes et des droits indirects et proviennent de la filiale distribution de Logista France : elles mesurent donc les sorties des grossistes en direction des buralistes, pour la France métropolitaine, hors Corse.

Elles fournissent une bonne estimation des ventes de tabac en France continentale (car les buralistes font peu de stock). Elles ne prennent évidemment pas en compte les achats de tabac hors du réseau buraliste qui représentent une cigarette sur cinq, d’après l’étude menée en 2010-2011 par l’OFDT. Plus précisément, les achats transfrontaliers constitueraient 15 % de la consommation et les achats illicites (duty-free, Internet et contrebande) 5 %.

Le calcul effectué par Logista France pour estimer la quantité totale de tabac distribué en France dépend du poids moyen considéré pour une cigarette, un cigare et un cigarillo (ici, 1 cigarette = 1 cigare = 1 cigarillo = 1 g de tabac).

Liens

Tableau de bord mensuel des principaux indicateurs relatifs au tabac et bilan 2016 :
http://www.ofdt.fr/statistiques-et-infographie/tableau-de-bord-tabac/

Rapport "L'observation du marché illicite de tabac en France"

 

Retour page principale

Haut du document

Dernière mise à jour : mars 2017