minieisxac2b1.jpg

Synthèse des principaux résultats de l’étude Crack en Île-de-France

 

Note 2021-02, OFDT, 21 p.
Janvier 2021

Partenariat OFDT / Inserm visant à réaliser un état des lieux de la situation actuelle afin, notamment, d'améliorer la prise en charge des usagers.

Réactions « au coup par coup » à des paniques médiatico-sécuritaires

En matière d’application de la loi, la politique s’est limitée le plus souvent à un investissement ponctuel des forces de police sur les lieux de trafic destiné à saturer l’espace public et qui ne provoque in fine que le simple déplacement des phénomènes et un recul systématique de l’accompagnement socio-sanitaire dont l’étape première consiste à aller au-devant des usagers pour construire le lien qui permettra de les amener vers le soin.

Accompagner en vue d’un arrêt rapide de la consommation du produit

En matière de soin, quelle que soit la difficulté de répondre à cette attente, l’étude Crack en Île-de-France permet de faire émerger une demande majeure des usagers, à savoir la possibilité d’une extraction rapide de l’espace où ils vivent et l’accompagnement en vue d’un arrêt rapide de la consommation du produit, conditions sans lesquelles toute tentative de « s’en sortir » leur paraît vouée à l’échec.

Auteurs : Agnès Cadet-Taïrou (OFDT), Marie Jauffret-Roustide (Inserm), Michel Gandilhon (OFDT), Sayon Dambélé (Inserm), Candy Jangal (Inserm)


Télécharger la note (fichier PDF, 330 Ko)

Consulter également la note "Crack en Île-de-France : produit vendu et transaction vendeur-usager"