La Géorgie et les drogues illicites : trafics, usages et politiques publiques

 

efdxbb2ac.jpg

Drogues, enjeux internationaux n° 13, OFDT, 9 p.
Décembre 2020

La publication de l’OFDT Drogues, enjeux internationaux, centrée sur les questions de l’offre internationale en matière de substances illicites consacre son 13e numéro à la Géorgie, pays caucasien de 3,7 millions d’habitants. Il évoque d’abord la question des routes de l’héroïne. Située au carrefour de deux axes d’acheminement de l’héroïne afghane à destination de la Russie et de l’Union européenne (route du Caucase et route du Nord) et à proximité de la route dite des Balkans, la Géorgie subit depuis quelques années une intensification de l’activité des trafics qui la rend vulnérable aux activités du crime organisé. Alors qu’il a développé à partir du milieu des années 2000 une politique de lutte contre les drogues particulièrement sévère, le pays est également confronté à des enjeux sanitaires importants dont témoignent les prévalences élevées des virus du VHC et du VIH chez les consommateurs de drogues illicites. C’est d’ailleurs dans le contexte de guerre à la drogue qu’on a pu noter une certaine affluence en France d’usagers particulièrement précarisés originaires de Géorgie à partir de 2004-2005. 

Aujourd’hui, une nouvelle étape semble se dessiner. Développement des traitements de substitution aux opioïdes et de la réduction des risques, diminution significative des peines encourues pour l’usage et la possession de substances illicites, dépénalisation partielle de la consommation de cannabis : la Géorgie, dont les liens avec l’UE se sont largement renforcés ces dernières années connaît des évolutions notables dont rend compte ce numéro.

Auteurs : Bruno Balduc, Michel Gandilhon

Télécharger le numéro (fichier PDF, 940 Ko)