Grossesse et substitution
Enquête sur les femmes enceintes substituées à la méthadone ou à la buprénorphine haut dosage et caractéristiques de leurs nouveaux-nés

 

Grossesse et substitutionOFDT, 144 p.
juillet 2003.

Réalisée à partir de données collectées dans des services de maternité et de néonatologie, cette étude porte sur 259 cas.
En matière de diagnostic précoce de la grossesse, de suivi régulier ou de mortalité postnatale, les résultats sont très proches de ceux rapportés chez les femmes en population générale.
Par rapport aux mères héroïnomanes, les femmes enceintes substituées présentent un taux de prématurité plus faible ou une fréquence des séparations précoces mère/enfant moins élevée.
D’une façon générale, cette étude fait apparaître que les complications néonatales et plus encore les situations aboutissant à des séparations mère/enfant sont avant tout liées à des facteurs sociodémographiques, plus qu’à l’abus spécifique des substances psychoactives.

Auteurs : Claude Lejeune, Laurence Simmat-Durand (GEGA - Groupe d’Étude Grossesse et Addictions)

Télécharger le fichier pdf (1 Mo)