Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page.

Type de source : Statistiques et enquêtes sanitaires et sociales

Type de substance considéré : Tabac

Population concernée : Population institutionnelle / Institutions sanitaires et sociales

 

Enquête auprès des consultations de tabacologie hospitalières

 

Accès rapides :

- Organisation et financement
- Objectifs
- Méthodologie
- Diffusion
- Observations
- Synthèse
- Pour en savoir plus

 

Organisation et financement

haut du document

Maître d'oeuvre

Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins (DHOS)

Responsable

Paule Kassis - DHOS Bureau 02 - 8, avenue de Ségur 75007 Paris

Financement et collaboration

Office français de prévention du tabagisme (OFT)

Objectifs

haut du document

Évaluer l’activité des consultations (initialement, le but de cette étude était de déterminer le nombre de personnes ayant consulté dans les consultations hospitalières de tabacologie et d’apprécier l’utilisation des outils classiques d’évaluation de la dépendance recommandés par la conférence de consensus de 1998).

Méthodologie

haut du document

Périodicité

Annuelle

Dates d'observation

De 2000 à 2005

Approche

Quantitative

Unité statistique

Consultation

Champ d'observation

Consultations hospitalières

Méthode d'échantillonnage

Exhaustif

Durée d'observation

Une semaine donnée (en janvier)

Biais de couverture de la source par rapport au champ d'observation

Biais liés aux non réponses

Champ géographique

France entière (DOM compris)

Découpage géographique possible

Département

Champ toxicologique

Tabac

Définition toxicologique retenue ou nomenclature

Le terme « consultation de tabacologie » désigne une consultation d’aide au sevrage qui a recours à la prise en charge recommandée par la conférence de consensus, en particulier la substitution nicotinique, le terme de « consultation d’aide à l’arrêt du tabac » est employé pour l’ensemble des consultations, quelle que soit la prise en charge effectuée.
Une « vacation » désigne une demi-journée (ou une soirée) consacrée au sevrage tabagique.

Nombre d'unités statistiques observées

3 448 patients accueillis au cours de la semaine d’enquête, dans 225 consultations hospitalières en 2005

Taux de couverture

Taux de réponse de 83 % (270 consultations recensées en 2005)

Recueil de données

Chaque année, un questionnaire est envoyé par courrier à toutes les consultations recensées et un rappel est systématiquement effectué.

Données recueillies

Le questionnaire porte sur le nombre de consultations, leurs activités, les outils utilisés et les ressources en personnel.
- Le nombre total de patients venus pendant la semaine donnée en consultation de tabacologie en distinguant les premières consultations, le suivi de sevrage, les femmes enceintes et les patients hospitalisés ; consultations ou accueil de groupe
- Le délai d’attente pour obtenir un rendez-vous (délai entre la demande téléphonique et le rendez-vous)
- Les outils utilisés lors de la consultation : analyseur de CO et cotinine urinaire qui sont des marqueurs biologiques de la dépendance au tabac, test de Fagerström qui est un questionnaire d’évaluation de l’intensité de la dépendance tabagique, test HAD qui est un questionnaire pour dépister les troubles dépressifs actuels du patient, et score de Beck si le test HAD est anormal pour quantifier les aspects subjectifs de la dépression.
- L’utilisation du dossier de consultation de tabacologie du INPES / RHST et l'utilisation du dossier médical informatisé
- Des informations sur les consultations de tabacologie : type d’établissement de rattachement, année de création de la consultation, nombre de professionnels participant aux consultations, nombre de vacations médicales réalisées par semaine, utilisation d’un dossier médical informatisé et souhait d’informatisation du dossier de consultation.

Qualité et fiabilité des données

Taux de réponse de 83 % (270 consultations recensées en 2005)

Diffusion

haut du document

Délai de diffusion des résultats

4 mois

Principal mode de diffusion des résultats

Les résultats étaient publiés chaque année dans le BEH, dans le numéro spécial tabac publié à l’occasion de la journée mondiale sans tabac, sauf en 2004 et 2005.

Bibliographie

- Kassis P., Duteil C., "Evaluations des consultations (2000-2005)", Revue Toxibase n°19, 2005, pp. 10-11.
- Jean-François M., Fernandes E., Dautzenberg B., Dupont P., Ruelland A., « Evolution de l’activité des consultations de tabacologie 2000-2003 », Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 2003, n°22-23, p.108.
- Jean-François M., Fernandes E., Dautzenberg B., Ménard J., « Evolution de l’activité des consultations hospitalières de tabacologie durant la période triennale 2000-2002 », Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 2002, n°22, p.98-99.

Observations

haut du document

En 1999, une première enquête a été menée par l’OFT, au moment de l’élaboration de l’annuaire des consultations. Le questionnaire portait sur l’identification de la consultation et comprenait quelques questions descriptives. Les consultations étaient principalement implantés dans des hôpitaux, le plus souvent dans le services de pneumologie et médecine. (Dautzenberg B., Youssi D., Mélihan Cheinin P., Combret P., "Les consultations d'aide à l'arrêt du tabac en France", Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 1999, n°51, p. 213-215).
En 2000, pour développer le réseau des consultations de tabacologie, la DHOS a financé un certain nombre d’entre elles, pour une durée de 3 ans. En retour, celles-ci devaient (obligation morale) retourner le résultat de leur activité à la DHOS, sous forme de réponse à l’enquête une semaine donnée. Ce délai de 3 années étant écoulé, on peut se demander si la qualité des réponses est la même que précédemment.

Synthèse

haut du document

En 2005, 3 448 patients ont été enregistrés la semaine d’enquête, un nombre en baisse par rapport à 2004, année où les hausses des prix avaient, dans un premier temps, créé un afflux de demandes de consultations.
Plus de la moitié des consultations est un suivi de sevrage et 1/3 correspond à des premières consultations. Le nombre des patients hospitalisés dans l’établissement, adressés en consultation de tabacologie ou vus au lit du malade, est en hausse : 600 en 2005 contre 520 en 2004.
L’accueil en groupe des fumeurs lors de leur première consultation existe dans 25 % des établissements.
Le délai d’attente pour le premier RDV est en baisse : médiane à 15 jours en 2005 contre 29 jours en 2004.
Le recours aux outils de diagnostic clinique et biologique augmente régulièrement depuis 5 ans.
[Extrait de : Kassis P., Duteil C. «Evaluations des consultations (2000-2005)», Revue Toxibase n°19, 2005, pp. 10-11]

Pour en savoir plus

haut du document

 

 

Retour page principale

Haut du document

Dernière mise à jour : mai 2014