Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page.

Type de source : Statistiques et enquêtes sanitaires et sociales

Type de substance considéré : Drogues illicites

Population concernée : Population institutionnelle / Institutions sanitaires et sociales

 

Enquête de prévalence du VIH et du VHC chez les usagers de drogues (Coquelicot)

 

Accès rapides :

- Organisation et financement
- Objectifs
- Méthodologie
- Diffusion
- Observations
- Synthèse
- Pour en savoir plus

 

Organisation et financement

haut du document

Maître d'oeuvre

Centre de recherche, médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CERMES3) (CNRS - UMR 8211 ; INSERM - Unité 988)

Responsable

Marie Jauffret-Roustide - INSERM-CERMES3 - 7, rue Guy Môquet - BP 8 - 94801 Villejuif Cedex

Financement et collaboration

Centres nationaux de référence (CNR) du VIH et des hépatites virales
Co-financement : Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS)  
Bureau des infections par le VIH, les IST et les hépatites de la Direction générale de la santé (DGS)

Objectifs

haut du document

Cette étude associe un volet épidémiologique (assorti d'un auto prélèvement de sang au doigt sur buvard) destiné à mesurer les prévalences de l’infection à VIH et à VHC chez les usagers de drogues.

Méthodologie

haut du document

Périodicité

Non connue à l’avance

Dates d'observation

2002 (enquête de faisabilité)
2004-2007
2011

Approche

Quantitative

Unité statistique

Usagers

Champ d'observation

Usagers ayant pratiqué l’injection et/ou sniffé au moins une fois dans la vie.

Méthode d'échantillonnage

Un inventaire a permis d’établir la liste des structures spécialisées et de recueillir les files actives d’usagers de drogues (UD) éligibles pour l’enquête, afin d’attribuer à chaque service un nombre de visites proportionnel à sa file active. Chaque agglomération/département s’est vu donner dans l’étude un poids proportionnel à la taille de la population des UD reçus dans ses services spécialisés.

Durée d'observation

Mai à juillet 2011

Biais de couverture de la source par rapport au champ d'observation

Pour obtenir la diversité la plus grande possible, les usagers sont recrutés dans l’ensemble du dispositif de prise en charge spécialisé (CAARUD, CSAPA et structures d’hébergement).

Champ géographique

Multivilles : Lille, Strasbourg, Paris, Marseille et Bordeaux
Ajout de deux départements en 2011 : Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne

Découpage géographique possible

Sites

Champ toxicologique

Drogues injectées ou sniffées

Définition toxicologique retenue ou nomenclature

Nombre d'unités statistiques observées

En 2011, 1 568 usagers de drogues ont accepté de participer à l’enquête, dans 122 centres spécialisés, dont 92 % ont accepté l’auto prélèvement de sang au doigt déposé sur buvard.

Taux de couverture

Taux de participation de 75 %. Parmi eux, 92 % ont accepté le prélèvement sanguin au doigt.

Recueil de données

Étude séro-épidémiologique : questionnaire administré par un enquêteur professionnel et prélèvement de sang au doigt

Données recueillies

- Infection VIH et VHC
- Perception de la santé et prise en charge
- Pratiques de consommation : produits, modalités de consommation
- Connaissance des modes de transmission du VIH, VHC, VHB
- Sexualité
- Pratiques à risques : contexte de l’initiation aux drogues, partage du matériel de consommation, utilisation du préservatif, etc.

Qualité et fiabilité des données

La mesure de la sérologie du VIH et du VHC reposant sur des tests biologiques garantit la qualité des résultats.
Cette enquête est multi-sites, les résultats ne peuvent donc pas être extrapolés à l'ensemble du territoire.

Diffusion

haut du document

Délai de diffusion des résultats

n + 1 an

Principal mode de diffusion des résultats

Publications de type BEH
Publications internationales

Bibliographie

- Jauffret-Roustide M., Couturier E., Le Strat Y. et al., "Estimation de la séroprévalence du VIH et du VHC et profils des usagers de drogues en France, étude InVS-ANRS Coquelicot 2004", BEH 33 / 5 septembre 2006
- Emmanuelli J., Jauffret-Roustide M., "Etude multicentrique multisites sur la fréquence et les déterminants des pratiques à risque de transmission des VIH et VHC chez les usagers de drogues (étude Coquelicot)", Institut de Veille Sanitaire, 2003, 80 p.
- Jauffret-Roustide M., Pillonel J., Weill-Barillet L., Léon L., Le Strat Y., Brunet S., et al., « Estimation de la séroprévalence du VIH et de l’hépatite C chez les usagers de drogues en France - Premiers résultats de l’enquête ANRS-Coquelicot 2011 », BEH 39-40, 2013.

Observations

haut du document

 

Synthèse

haut du document

Pour en savoir plus

haut du document

Consulter l’article du BEH 39-40 (2013)

 

 

Retour page principale

Haut du document

Dernière mise à jour : novembre 2018