Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page.

Type de source : Enquête en population générale

Type de substance considéré : Alcool

Population concernée : Population générale / Jeunes

 

Enquête Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) - alcool

 

Accès rapides :

- Organisation et financement
- Objectifs
- Méthodologie
- Diffusion
- Observations
- Synthèse
- Pour en savoir plus

 

Organisation et financement

haut du document

Maître d'oeuvre

Coordination: université d’Edinburgh (CAHRU) pour le Réseau HBSC (Health Behaviour in School-aged Children)
Pour la France: Service médical du Rectorat de l’Académie de Toulouse.

Responsable

Emmanuelle Godeau, Félix Navarro - Service médical du Rectorat de Toulouse - 12, rue Mondran 31 400 Toulouse et INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) Unité mixte de recherche 1027 (Epidémiologie et analyses en santé publique : risques, maladies chroniques et handicaps) - Faculté de médecine Purpan - 37, allées Jules Guesde, 31073 Toulouse Cedex 7

Financement et collaboration

Ministère de l’Éducation nationale (Direction de l’enseignement scolaire - DGESCO - et Direction des études de la performance et de la prospective - DEPP)  
Rectorat de l’Académie de Toulouse  
Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM)  
Association pour le développement de HBSC  
Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT)  
Santé publique France (ex-Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES))

Objectifs

haut du document

- Appréhender les attitudes, les comportements et les opinions des jeunes relatifs à leur consommation de substances psychoactives (en particulier l’alcool et le tabac, mais aussi les drogues illicites), leur santé et leurs modes de vie
- Mesurer les évolutions de ces comportements et de ces modes de vie au fil du temps
- Effectuer des comparaisons internationales (43 pays ou régions du monde occidental).

Méthodologie

haut du document

Périodicité

Quadriennale

Dates d'observation

1994, 1998, 2002, 2006, 2010, 2014

Approche

Quantitative

Unité statistique

Individus, élèves de 11, 13 et 15 ans scolarisés en France métropolitaine

Champ d'observation

Population scolaire du CM2 à la seconde, dans les établissements publics et privés sous contrat avec l'Education nationale.

Méthode d'échantillonnage

Tirage aléatoire proportionnel à deux degrés: établissements scolaires (selon le type d’établissement, la localisation géographique (6 inter régions DATAR), rural/urbain (en 4 catégories) et classes (selon les différents niveaux scolaires, du CM2 à la seconde).  
Jusqu’en 2006, la France « échantillonnait » les collégiens dans l’objectif d’obtenir trois sous-groupes représentatifs d’élèves des générations âgées de 11, 13 et 15 ans. Ce n’est qu’en 2010 que les modalités de l’échantillonnage ont été modifiées afin d’obtenir un échantillon d’élèves représentatif à la fois des jeunes âgés de 11, 13 et 15 ans (pour répondre à la contrainte internationale), mais également de l’ensemble des collégiens selon les différents niveaux scolaires.

Durée d'observation

3 mois (d'avril à juin)

Biais de couverture de la source par rapport au champ d'observation

La scolarité étant obligatoire jusqu’à 16 ans, tous les jeunes de 11, 13 et 15 ans sont scolarisés (exceptions très rares). Ont été exclues d'emblée les sections spéciales (formations en alternance, classes passerelles, CLIPPA,...) et les écoles dont le nombre total d'élèves était inférieur à 30.

Champ géographique

France métropolitaine

Découpage géographique possible

Aucun

Champ toxicologique

Substances psychoactives licites (tabac, alcool) et, uniquement pour les 15 ans, illicites (cannabis, produits à inhaler, médicaments psychotropes détournés de leur usage, amphétamines, cocaïne, LSD, crack, héroïne, ecstasy, produits dopants pour le sport).
Boissons alcoolisées : bière, vin, alcool fort, autre.

Définition toxicologique retenue ou nomenclature

L'expérimentation désigne le fait d'avoir déjà consommé un produit au moins une fois au cours de sa vie. Cette notion englobe donc des consommateurs actuels mais également des individus ayant juste essayé ou ayant abandonné leur consommation.
Les autres indicateurs portent sur les 30 derniers jours: usage récent (au moins un épisode de consommation), usage régulier d'alcool ou de cannabis (au moins dix épisodes de consommation), usage quotidien (au moins une fois par jour).
L'indicateur du niveau d'usage de drogues illicites et de médicaments pour se droguer porte sur les douze derniers mois, ces usagers étant assimilables à des expérimentateurs étant donné l'âge des répondants.

Nombre d'unités statistiques observées

10 434 lycéens, collégiens et écoliers en 2014.

Taux de couverture

Supérieur à 95 %

Recueil de données

Questionnaire auto-administré en classe

Données recueillies

L’ensemble du questionnaire comprend environ 70 questions (+ quelques-unes pour les 15 ans), avec plus de 160 items pour les 11 ans et près de 200 pour les 15 ans, dont : 
Questions spécifiques à l'alcool :
- fréquence de la consommation actuelle et type de boissons consommées
- fréquence de l'ivresse
- contexte
- initiation
Autres questions :
- caractéristiques socio-démographiques : sexe, âge, caractéristiques familiales
- santé, habitudes de vie, blessures, violences, activité physique, loisirs, vie à l’école, conduites déviantes, sexualité (élèves de 15 ans seulement)
- module tabac
- module sur l’usage de produits illicites (élèves de 15 ans seulement)
Le questionnaire international comprend plus de 100 questions obligatoires pour tous les pays + 20 groupes de questions optionnelles (nutrition et alimentation, activité physique, comportements à risque, consommation de substances addictogènes, santé sexuelle, violence et blessures, culture familiale, culture de pairs, santé positive, environnement scolaire, inégalités sociales).

Qualité et fiabilité des données

Bonne

Diffusion

haut du document

Délai de diffusion des résultats

Premiers résultats : n + 9 mois
Publication : n + 18 mois

Principal mode de diffusion des résultats

Rapport

Tendances

Bibliographie

- Spilka S., Ehlinger V., Le Nézet O., Pacoricona D, Ngantcha M. et Godeau E., « Alcool, tabac et cannabis en 2014, durant les "années collège" », OFDT, Saint-Denis, Tendances n° 106, 6 p., 2015.
- Inchley J. et al., “Growing up unequal: gender and socioeconomic differences in young people's health and well-being”. Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) study: international report from the 2013/2014 survey. Copenhagen, WHO Regional Office for Europe, 2016 (Health Policy for Children and Adolescents, No.7), 294 p.

Observations

haut du document

Synthèse

haut du document

En 2014, l’alcool, comme depuis de nombreuses années, est la substance psychoactive la plus fréquemment expérimentée parmi les collégiens, loin devant le tabac et le cannabis : avoir déjà bu de l’alcool au moins une fois au cours de sa vie concerne un élève de 6ème sur deux L’expérimentation d’alcool progresse continûment tout au long des années collège avec une amplitude de 30 points (49 % des élèves de 6ème et 80 % de ceux de 3ème). Si la progression au cours des quatre années du collège est identique parmi les garçons et les filles, ces dernières présentent une expérimentation moindre, d’environ dix points. Bien qu’encore largement partagée par l’ensemble des collégiens, l’expérimentation d’alcool semble marquer légèrement le pas en 2014. Les prévalences observées parmi les élèves de 6ème ou de 5ème sont entre 8 et 10 points inférieures à celles de 2010. Cette prévalence moindre de l’expérimentation de l’alcool disparaît à partir de la 4ème chez les garçons mais se maintient parmi les filles, dont le niveau en classe de 3ème affiche toujours 8 points de moins que celui de 2010 (75 % vs 83 %). Ce tassement des niveaux parmi les filles et les plus jeunes élèves entraîne globalement une baisse du niveau moyen d’expérimentation chez les collégiens en 2014 (64 % vs 71 % en 2010).
Parallèlement, se développent les premières ivresses alcooliques. Si un collégien sur sept dit avoir déjà connu une ivresse, la part des élèves déclarant avoir déjà été ivres augmente au long du collège. Les niveaux sont ainsi multipliés par 6 entre la 6ème et la 3ème, passant de 5 % à 28 %. En outre, avec un sex ratio de 2,3 en classe de 6èmeè, les garçons demeurent plus précoces que les filles en matière d’ivresse. Cependant, les écarts se resserrent progressivement jusqu’à ne plus être significatifs en classe de 3ème (sex ratio de 1,2). Entre 2010 et 2014, à l’instar des consommations de boissons alcoolisées, les niveaux des ivresses parmi les collégiens ont significativement reculé de 4 points, soit une baisse de 38 %. La consommation récente d’alcool (au moins un jour de consommation au cours des 30 derniers jours précédant l’enquête) concerne 23 % des élèves de 4ème et 37 % de ceux de 3ème.[Extrait Spilka S., Ehlinger V., Le Nézet O., Pacoricona D, Ngantcha M. et Godeau E., « Alcool, tabac et cannabis en 2014, durant les "années collège" », OFDT, Saint-Denis, Tendances n° 106, 6 p., 2015.]

Pour en savoir plus

haut du document

Consulter Tendances n°106

www.hbsc.org

 

 

Retour page principale

Haut du document

Dernière mise à jour : décembre 2016