Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page.

Type de source : Enquête en population générale

Type de substance considéré : Alcool

Population concernée : Population générale / Jeunes

 

Enquête sur la santé et les consommations lors de la Journée d’appel et de préparation à la défense (ESCAPAD) - alcool

 

Accès rapides :

- Organisation et financement
- Méthodologie
- Diffusion
- Observations
- Synthèse
- Pour en savoir plus

 

Organisation et financement

haut du document

Maître d'oeuvre

Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT)

Responsable

Stanislas Spilka - OFDT - 3 avenue du Stade de France - 93218 St Denis

Financement et collaboration

Mission Liaison Partenariat (MLP) (Direction du service national, Secrétariat général pour l'administration, Ministère de la Défense)

Objectifs

Appréhender les attitudes et les comportements des jeunes, arrivant à la fin de l’adolescence, relatifs à leur consommation et modes d'usage de substances psychoactives, leur santé et leurs modes de vie
- Mesurer les évolutions de ces comportements et de ces modes de vie au fil du temps
- Effectuer des comparaisons avec les enquêtes en milieu scolaire (ESPAD et HBSC) et l’enquête Baromètre Santé.

Méthodologie

haut du document

Périodicité

Triennale

Dates d'observation

2000, 2001, 2002, 2003, 2005, 2008, 2011, 2014, 2017 (en cours d’analyse)

Approche

Quantitative

Unité statistique

Individu

Champ d'observation

Métropole : jeunes de 17 ans
DOM-COM : jeunes de 17-18 ans

Méthode d'échantillonnage

Enquête exhaustive à une période donnée

Durée d'observation

- de 2000 à 2003, enquête sur 2 journées
- 2005 : extension de la période de passation de mars à fin juin
- 2008 : période 15 jours en métropole (début avril) et période d’un mois dans les DOM-COM (avril)
- 2011 : une semaine et demie (du 14 au 22 mars 2011)
- 2014 : une semaine (du 17 au 21 mars 2014)
- 2017 : 2 semaines (du 13 au 25 mars 2017)

Biais de couverture de la source par rapport au champ d'observation

Absence des jeunes de nationalité étrangère résidants sur le territoire français et des jeunes ne participant pas à la Journée défense et citoyenneté (JDC) (mais le caractère quasi-obligatoire de la JDC lui assure une bonne participation, estimée à 90 %).

Champ géographique

France entière

Découpage géographique possible

Région

Champ toxicologique

Substances psychoactives licites et illicites (tabac, cigarette électronique, alcool, médicaments, cannabis, champignons hallucinogènes, poppers, produits à inhaler, ecstasy, amphétamines, cocaïne, LSD, crack, héroïne, kétamine, Subutex, GHB)

Définition toxicologique retenue ou nomenclature

Pour l'alcool :
-Expérimentation : avoir déjà consommé de l'alcool au moins une fois au cours de sa vie
- Usage récent: au moins un épisode de consommation au cours des 30 derniers jours
- Usage régulier (d'alcool): au moins dix épisodes de consommation au cours des 30 derniers jours
- Usage quotidien : au moins une fois par jour
Pour l'ivresse :
- Expérimentation : idem alcool
- Ivresse répétée : avoir connu au moins trois épisodes au cours de l'année
- Ivresse régulière : avoir connu au moins dix épisodes au cours de l'année
- Alcoolisation ponctuelle importante : au moins 5 verres en une seule occasion au cours des 30 derniers jours.

Nombre d'unités statistiques observées

Après contrôle des données et filtrage sur l’âge, 26 351 questionnaires sont exploitables en 2014 (dont 22 023 en métropole).

Taux de couverture

Taux de participation : 99 %

Recueil de données

Questionnaire auto-administré anonyme.

Les personnes encadrant les appelés présentent l'enquête (en rappelant les conditions de garantie de l'anonymat et l'intérêt d'une telle étude), distribuent et collectent les questionnaires.

Données recueillies

Le questionnaire 2014 comprenait 30 questions :
- caractéristiques socio-démographiques (sexe, âge, caractéristiques scolaires et familiales)
- santé physique et mentale, mode de vie, loisirs et sociabilité
Module sur l’usage de produits :
- fréquence de la consommation et type de produits consommés
- âge à l’expérimentation
- polyconsommation

Qualité et fiabilité des données

Nombreuses vérifications quant à la représentativité des échantillons, la cohérence des réponses, etc. Pondération et recodage conformes aux recommandations méthodologiques internationales.

Diffusion

haut du document

Délai de diffusion des résultats

Publication : n + 1 an

Principal mode de diffusion des résultats

Tendances

Bibliographie

- Spilka S., Le Nézet O. et Tovar M.L., «Les drogues à 17 ans : premiers résultats de l’enquête Escapad 2011 », Tendances n°79, Février 2012, 4 p.
- Spilka S., Le Nézet O., Ngantcha M. et Beck F., « Les drogues à 17 ans – Analyse de l’enquête ESCAPAD 2014 : 15 ans d’observation », Tendances n° 100, 2015, 8 p.
- Le Nézet O., Gauduchon T., Spilka S., « Les drogues à 17 ans : analyse régionale d’ESCAPAD 2014 », Tendances n° 102, 2015, 4 p.

Observations

haut du document

Grâce à la mise en place de la Journée défense citoyenneté (JDC), cette enquête permet de toucher l’ensemble des jeunes d’une classe d’âge (scolarisés ou non, filles et garçons), à un âge stratégique quant aux consommations de substances psychoactives.
Les échantillons constitués dans les DOM-COM permettent d’obtenir des données détaillées et comparables à celles de la métropole.
L’enquête renouvelée pour la 8ème fois en 2017 permet d’étudier des évolutions dans les niveaux et contextes d’usage.

Synthèse

haut du document

En 2014, près de 9 adolescents de 17 ans sur dix ont déjà bu de l’alcool, ils étaient 94,6 % en 2000. L’usage régulier d’alcool concerne 12,3 % des répondants contre 10,5 % en 2011, les garçons toujours plus souvent que les filles (17,5 % contre 6,8 %). La consommation quotidienne de boissons alcoolisées demeure toujours exceptionnelle, avec moins de 2 % des adolescents de 17 ans qui déclarent boire tous les jours.
Les ivresses, après une période de forte hausse, se sont stabilisées depuis 2005, ne fluctuant que très légèrement : en 2014, 58,9 % des adolescents déclarent avoir déjà été ivres au cours de leur vie et plus d’un quart (25,3 %) avoir connu au moins trois épisodes d’ivresse au cours des 12 derniers mois. Ces comportements demeurent beaucoup plus fréquemment masculins (32,1 % des garçons contre 18,3 % des filles).
Pour les alcoolisations ponctuelles importantes (API : avoir bu au moins cinq verres en une même occasion), les niveaux n’ont cessé de croître jusqu’en 2011, pour régresser sensiblement entre 2011 et 2014. Désormais, les API sont partagées par moins de la moitié des adolescents à 17 ans : 48,8 % contre 53,2 % en 2011. Les API répétées (au moins trois épisodes au cours du dernier mois) sont également en léger recul, passant de 22,6 % à 21,8 % entre 2011 et 2014. En revanche, les API régulières (au moins dix épisodes au cours du mois) sont stables (3,0 % en 2014). Les garçons continuent en 2014 à être plus nombreux que les filles à avoir bu au moins cinq verres en une même occasion au cours du mois écoulé (54,6 % et 42,9 % parmi les filles). Ce différentiel s’accentue encore avec les API répétées ou régulières (respectivement 28,3 % parmi les garçons contre 15,2 % chez les filles et 4,7 % contre 1,3 %).

Pour en savoir plus

haut du document

Consulter Tendances n°100 et Tendances n°102

 

 

Retour page principale

Haut du document

Dernière mise à jour : novembre 2017