Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page.

Type de source : Statistiques et enquêtes sanitaires et sociales

Type de substance considéré : Drogues illicites

Population concernée : Population institutionnelle / Institutions sanitaires et sociales

 

Observation des produits psychotropes illicites ou détournés de leur utilisation médicamenteuse (OPPIDUM)

 

Accès rapides :

- Organisation et financement
- Objectifs
- Méthodologie
- Diffusion
- Observations
- Synthèse
- Pour en savoir plus

 

Organisation et financement

haut du document

Maître d'oeuvre

Réseau des Centres d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance (CEIP)
Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

Responsable

Elisabeth Frauger, Joëlle Micallef - CEIP de Marseille (PACA-Corse, Centre Associé) – Pharmacologie clinique, Hôpital de la Timone – CHU de Marseille - 13385 Marseille cedex 5

Financement et collaboration

Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILD&CA)

Objectifs

haut du document

- Surveiller la consommation des substances psychoactives par des sujets présentant une pharmacodépendance
- Décrire les caractéristiques des patients concernés
- Évaluer le potentiel d’abus et de dépendance des médicaments

Méthodologie

haut du document

Périodicité

Annuelle

Dates d'observation

Depuis 1995

Approche

Quantitative

Unité statistique

Patient et substance(s) consommée(s)

Champ d'observation

Toute personne dépendant ou abusant des substances psychoactives vues dans les centres d'enquête (« en demande de traitement »).

Méthode d'échantillonnage

Panel de structures et de professionnels susceptibles d’assurer la prise en charge des personnes abusant ou dépendant des substances psychoactives.
Les centres sont sélectionnés par le Comité technique des CEIP dans le but d’assurer une bonne représentativité du programme (CSAPA, centres antipoison, unités d’hospitalisation pour toxicomanes, unités de psychiatrie, services d’accueil des urgences, équipes de liaison, CAARUD et médecins libéraux) : 206 structures en 2016.
Le protocole de l’enquête prévoit ensuite l’inclusion de tout patient dépendant ou abusant de substances psychoactives ou sous traitement de substitution se présentant dans ces structures au cours du mois d’octobre.

Durée d'observation

4 semaines (octobre)

Biais de couverture de la source par rapport au champ d'observation

Bonne couverture au niveau des CSAPA, problème de couverture pour les médecins généralistes (pour pallier à cela, l’enquête OPEMA - Observation des pharmacodépendances en médecine ambulatoire – vient compléter le dispositif OPPIDUM).

Champ géographique

France métropolitaine

Découpage géographique possible

Aucun

Champ toxicologique

Substances psychoactives illicites, médicaments détournés de leur usage, produits de substitution.

Définition toxicologique retenue ou nomenclature

Classification ATC pour les médicaments + thesaurus spécifique pour les autres substances psychoactives.
Consommation au cours de la semaine précédant l’enquête
Le premier produit consommé est distingué du premier produit ayant entraîné une dépendance.

Nombre d'unités statistiques observées

En 2017, 232 structures ont participé à l’enquête, permettant de recueillir 5 370 fiches patients.

Taux de couverture

Non déterminé

Recueil de données

Questionnaire passé par le personnel travaillant dans les structures faisant partie du champ de l’enquête.
Questionnaire composé de deux parties : une fiche « patient » et autant de fiches « produits » que de substances consommées lors de la semaine précédente.

Données recueillies

- Fiche « patient » : caractéristiques des sujets concernés (données sociodémographiques, conduites addictives associées, traitement de substitution)
- Fiche « produit » : description de chacun des produits consommés (nom du produit, mode d’obtention et de consommation, voie d’administration, quantité consommée, fréquence, effet recherché, signes de dépendance).

Qualité et fiabilité des données

Bonne fiabilité des données.
Contrôle de qualité annuel exhaustif par un chargé d'étude et retour d'information qualité aux CEIP coordinateurs, au Comité technique des CEIP ainsi qu'à chaque centre d'enquête.

Diffusion

haut du document

Délai de diffusion des résultats

n + 5 mois

Principal mode de diffusion des résultats

- Rapport d’activité adressé à : ANSM, MILD&CA, OFDT, DGS (Direction générale de la Santé)
- Rapports spécifiques à la Commission nationale des stupéfiants et psychotropes
- Enquête de pharmacodépendance à la demande de la Commission nationale des stupéfiants et psychotropes et du Comité technique des CEIP

Bibliographie

 

Observations

haut du document

Le questionnaire a été légèrement modifié en 2003, afin d’être comparable avec celui d’autres dispositifs d’information dans les structures de prise en charge des toxicomanes (cf. RECAP).

Synthèse

haut du document

Les principaux faits marquants en 2017 sont :
1)    10 % des individus ont injecté au moins une fois dans la semaine avant l’enquête une substance psychoactive : 42 % de ces produits sont des médicaments (dont BHD 18 % et morphine 15 %), 36 % de la cocaïne et 17 % de l’héroïne.
2)    augmentation de la consommation de cocaïne (20 % vs 16 % en 2016 et  12 % en 2015)
3)    augmentation de l’usage d’analgésiques opioïdes depuis plusieurs années (en particulier le Skenan®).
4)    médicaments de substitution aux opiacés : 69 % sous protocole thérapeutique (67 % par méthadone et 28 % par BHD)
5)    augmentation progressive d’acquisition illégale de méthadone depuis 2008
6)    mésusage plus fréquent pour le Subutex® que pour les génériques BHD
7)    diversification des produits : 5 % ont consommé un produit de synthèse dont un sur six un nouveau produit de synthèse (NPS).

Pour en savoir plus

haut du document

Synthèse OPPIDUM 2017

 

 

Retour page principale

Haut du document

Dernière mise à jour : novembre 2018