Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page.

Type de source : Données de vente

Type de substance considéré : Drogues illicites

Population concernée : n.a.

 

Système d’information sur l’accessibilité au matériel officinal d’injection stérile et à la substitution (SIAMOIS)

 

Accès rapides :

- Organisation et financement
- Objectifs
- Méthodologie
- Diffusion
- Observations
- Synthèse
- Pour en savoir plus

 

Organisation et financement

haut du document

Maître d'oeuvre

Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT)

Responsable

Anne-Claire Brisacier - OFDT - 3 avenue du Stade de France - 93 218 Saint-Denis La Plaine

Financement et collaboration

Groupement pour la réalisation et l’élaboration d’études statistiques (GERS)

Objectifs

haut du document

- Disposer d’indicateurs de ventes pharmaceutiques rendant compte de la mise en oeuvre des mesures de réduction des risques, du niveau local au niveau national
- Comparer ces indicateurs et les confronter à des indicateurs de risques liés à l’usage de drogue pour suivre l’évolution de l’impact de ces mesures
- Evaluer le nombre théorique d’usagers sous substitution
- Mettre ces informations à disposition des acteurs locaux engagés dans la prise en charge de l’usage de drogue pour programmer et évaluer leurs actions.

Méthodologie

haut du document

Périodicité

Recueil en continu

Dates d'observation

Depuis 1996

Approche

Quantitative

Unité statistique

Ventes pharmaceutiques de médicaments de substitution et des seringues stériles par zone d’activité des répartiteurs pharmaceutiques (Unités géographiques d’analyse)

Champ d'observation

Matériel d’injection stérile et médicaments de substitution

Méthode d'échantillonnage

Exhaustif

Durée d'observation

Recueil en continu

Biais de couverture de la source par rapport au champ d'observation

- Les seringues vendues en pharmacie représentent entre 80 et 90 % de l’offre totale de seringues. Les programmes d’échange de seringues en distribuent entre 10 % et 20 % selon des estimations réalisées en 1996.
- Seules les ventes de seringues de marque Beckton-Dickinson® sont comptabilisées. Toutefois, il semble qu’elles constituent celles qui sont le plus achetées par les usagers de drogues par voie intraveineuse (80 % du marché de la seringue 0,5 ml, 1 ml et 2 ml).
- Les données de vente des génériques du Subutex® (buprénorphine haut dosage) ne sont pas prises en compte qu’à partir de 2016.

Champ géographique

France métropolitaine

Découpage géographique possible

Département

Champ toxicologique

Traitements de substitution de la dépendance aux opiacés (buprénorphine, méthadone)

Définition toxicologique retenue ou nomenclature

- Stéribox® : trousse de prévention contenant 2 seringues 1 ml Beckton Dickinson, 1 flacon d’eau stérile, 1 tampon alcoolisé, 1 préservatif et des messages de prévention ; jusqu’en octobre-novembre 1999
- Stéribox II® à partir d’octobre 99 : 2 seringues 1ml Beckton Dickinson, 1 flacons eau stérile, 1 tampon alcoolisé, 1 préservatif + message prévention ; 2 stericups (récipient + filtre stérile)
- Seringues : depuis 2001, 1 ml par paquet de 30
- Produits de substitution : Subutex® (buprénorphine haut dosage) et Méthadone® vendus sous leurs différents conditionnements (voir ci-dessous).

Nombre d'unités statistiques observées

En 2017, 1 602 310 Stéribox® Stéribox® vendues ou distribuées aux usagers de drogues.

Taux de couverture

 

Recueil de données

Les informations répertoriées concernent les ventes de seringues et de produits de substitution dans les pharmacies françaises. Ces données sont transmises par le Groupement pour l’élaboration et la réalisation de statistiques (GERS).

Données recueillies

- Nombre de ventes mensuelles de seringues Beckton-Dickinson® : depuis 2001, seringues 1 ml par paquet de 30 ; auparavant également seringues 1 ml à l’unité et 2 ml par paquet de 20
- Nombre de ventes mensuelles de Stéribox® (octobre-novembre 99, StériboxII® à partir d'octobre 1999)

- Ventes mensuelles de buprénorphine (Subutex® et génériques)

- Ventes mensuelles de méthadone

Qualité et fiabilité des données

Bonne pour la vente des seringues en pharmacie. Par contre, le nombre de seringues distribuées dans les programmes d’échange de seringues n’a pas été ré-estimé depuis plusieurs années.

Diffusion

haut du document

Délai de diffusion des résultats

 

Principal mode de diffusion des résultats

Diffusion papier ou fichier informatique sur demande

Bibliographie

- Emmanuelli J., « Contribution à l’évaluation de la politique de réduction des risques SIAMOIS : description, analyse et mise en perspective des données de ventes officinales de seringues et de produits de substitution en France de 1996 à 1999 (2 tomes) », Saint-Maurice, InVS (Institut de Veille Sanitaire), 2000, 55 et 93 p.

Observations

haut du document

- Ces données sont représentatives des ventes au détail car les pharmacies font peu de stock pour ces produits.
- Les zones unitaires de distribution des produits ne correspondent pas à des territoires administratifs (communes ou villes) mais leur regroupement permet de définir précisément la quantité de produits vendus par département ou par région.
- Pour le suivi des seringues, il a été tenu compte au niveau national de l’utilisation par d’autres populations, les diabétiques notamment; au niveau local, les tendances sont suivies plus précisément.
- Ces données permettent d’estimer un nombre minimum de patients sous traitement de substitution délivré en pharmacie en se basant sur les hypothèses suivantes: dose moyenne journalière de 8 mg pour la buprénorphine et de 60 mg pour la méthadone, et traitement de 30 jours par mois où le produit est entièrement consommé par une seule et même personne.

Synthèse

haut du document

En 2017, 1 602 310 Stéribox® ont été vendues ou distribuées aux usagers de drogues.

Pour en savoir plus

haut du document

 

 

Retour page principale

Haut du document

Dernière mise à jour : novembre 2018