Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page.

Type de source : Dispositif spécifique d'observation

Type de substance considéré : Tabac

Population concernée : Population générale

 

Tabac info service (TIS)

 

Accès rapides :

- Organisation et financement
- Objectifs
- Méthodologie
- Diffusion
- Observations
- Synthèse
- Pour en savoir plus

 

Organisation et financement

haut du document

Maître d'oeuvre

Santé publique France (ex-Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES))

Responsable

Olivier Smadja - Santé publique France - 42, bd de la Libération - 93203 Saint Denis Cedex

Financement et collaboration

Objectifs

haut du document

Proposer un accompagnement personnalisé aux fumeurs souhaitant arrêter de fumer (tél : 39 89 ou site internet : http://www.tabac-info-service.fr/)

Méthodologie

haut du document

Périodicité

Recueil en continu

Dates d'observation

Depuis septembre 1998

Approche

Quantitative

Unité statistique

Nombre d’appels (reçus et traités) à la ligne spécialisée (1er niveau) et appels traités par les tabacologues (2nd niveau) de Tabac Info service.
Nombre de visites sur le site et de coachings d’aide à l’arrêt.

Champ d'observation

Population vivant en France

Méthode d'échantillonnage

Exhaustif

Durée d'observation

Recueil en continu

Biais de couverture de la source par rapport au champ d'observation

Il s’agit essentiellement de fumeurs (85 % en 2003), qui souhaitent arrêter, mais également, quelques proches de fumeurs et personnes victimes du tabagisme passif.

Champ géographique

France entière

Découpage géographique possible

Champ toxicologique

Tabac

Définition toxicologique retenue ou nomenclature

Pour le tabac :
- tabagisme régulier : plus d’une cigarette par jour
- dépendance au tabac : évaluée par le test de Fagerström simplifié (nombre de cigarettes au quotidien et délai qui sépare le réveil de la première cigarette).

Nombre d'unités statistiques observées

En 2015, 32 557 appels traités par TIS et 40 346 appels pris en charge par les tabacologues. Sur le site, 2,5 millions de visites dénombrées et 248 000 inscrits au coaching.

Taux de couverture

100 %

Recueil de données

Nombre d’appels comptabilisés par l’opérateur de téléphonie et informations relatives à l’appelant recueillies au moment de l’appel par le téléconseiller, par l’intermédiaire d’un site extranet.
Constitution d’une base anonyme par la suite.

Données recueillies

- nombre d’appels reçus et traités
- type d’information demandée par l’appelant (informations générales, sur les risques liées au tabac, sur les conséquences de l’arrêt, autres informations)
- statut tabagique de l’appelant (fumeur, non fumeur)
- profil de l’appelant (fumeur, non fumeur, professionnel de santé, autres)
- sexe, âge
- consommation tabagique (nombre de cigarettes par jour)  
- dépendance au tabac (nombre de cigarettes au quotidien et délai qui sépare le réveil de la première cigarette)
- nombre de visites sur le site et d’inscriptions au coaching personnalisé d’aide à l’arrêt du tabac.

Qualité et fiabilité des données

Le nombre d’appels reçus peut légèrement varier du nombre d’appels traités du fait d’appels perdus.

Diffusion

haut du document

Délai de diffusion des résultats

n + 15 jours pour le nombre d’appels reçus
n + 1 an pour la description de ces appels et des appelants

Principal mode de diffusion des résultats

Bilan d’activité annuel de la ligne
Tableau de bord tabac de l’OFDT

Bibliographie

- Smadja O., Nguyen-Thanh V. et Chareyre L., « Tabac info service : données d’activité 2011 », février 2012, INPES, 11 p.
- Pasquereau A., Smadja O., Andler R., Guignard R., Richard J.B., Nguyen-Thanh V., « Efficacité à six mois de l'aide au sevrage de la ligne téléphonique Tabac Info Service (39 89) », Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2016, 30-31, pp. 548-556.

Observations

haut du document

- depuis le 31 mai 2009, le numéro est composé de seulement 4 chiffres, 3989, pour simplifier la mémorisation, ce qui a un impact notable sur le nombre d’appels. Néanmoins, ce n'est qu’au début de l’année 2011 qu’il a été modifié sur les paquets de cigarettes. Par ailleurs, depuis le 20 avril 2011, le numéro court de TIS apparaît sur chaque paquet contre 1 sur 14 auparavant.
- le nombre d’appels est très sensible aux campagnes médiatiques et aux mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le tabagisme. Il constitue un bon indicateur d’impact de ces mesures
- chaque appel est traité par un téléconseiller, qui répond aux questions simples, envoie des documents et communique la liste des centres de tabacologie. Lorsque les questions deviennent plus complexes ou lorsque l’appelant formule expressément une demande d’aide à l’arrêt, l’appel est transféré vers un tabacologue-écoutant (62 % des appels en 2012).
- En 2002, une investigation spécifique, confiée à la Sofres, a été menée auprès de 401 appelants à la ligne, volontaires, qui ont été interrogés 4 mois après leur appel. 27 % n’étaient plus fumeurs et 11 % étaient en période d’arrêt. L’incidence de l’arrêt est supérieure à celle estimée à partir de l’enquête Baromètre santé de l’INPES (Wilquin J.-L., Oddoux K., Léon C., "Impact de Tabac info service sur le sevrage: statut tabagique des appelants quatre mois après leur appel", septembre-décembre 2002, BEH, 2003, n° 22-23, pp.107-108).

Synthèse

haut du document

En 2015, 32 557 appels concernant l’arrêt du tabac ont été traités en premier niveau par la ligne téléphonique Tabac info service (TIS), un chiffre comparable à celui de 2014 (32 641), mais moins élevé que sur la période 2010-2012 (autour de 47 000 appels). Pour la seconde année consécutive, le nombre d’appels traités par les tabacologues du dispositif dépasse celui du 1er niveau, avec 40 346 appels, soit 3,4 % de plus qu’en 2014 (39 031).
Cela s’explique en partie par le renforcement depuis 2014 d’un dispositif de rappel systématique des personnes ayant bénéficié d’un entretien avec un tabacologue, 6 mois après leur premier contact. Ces rappels augmentent mécaniquement le niveau des appels mais la hausse se maintient même en les excluant.
Par ailleurs, le site www.tabac-info-service.fr a reçu près de 2,5 millions de visites, soit une baisse de 10 % par rapport à 2014, malgré des bannières Internet ciblées faisant la promotion du site. Il semble que ce recul soit plus le signe d’un changement des habitudes des fumeurs (comme du reste de la population), qui se tournent maintenant plus volontiers vers leur téléphone mobile. C’est pour cette raison que l’INPES a lancé en janvier 2015 l’application mobile Tabac info service : le coaching proposé a permis de recruter au total 248 800 fumeurs souhaitant arrêter leur consommation, soit 13 fois plus qu’en 2014, où ce service était disponible uniquement via le site Internet. Le premier pic d’inscriptions (31 996) apparaît en juin lorsqu’une campagne diffusée à la radio fait la promotion du dispositif, le second en septembre est 3,5 fois plus important (109 600 inscrits, soit 44 % du total de l’année), suite à la campagne télévisée, relayée en radio et sur Internet, où l’un des spots évoque en particulier l’aide apportée via l’application pour arrêter de fumer. [Extrait du Tableau de bord des indicateurs tabac-Bilan de l’année 2015].

Pour en savoir plus

haut du document

Tableau de bord tabac

 

 

Retour page principale

Haut du document

Dernière mise à jour : décembre 2016