Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page.

Type de source : Données de vente

Type de substance considéré : Tabac

Population concernée :

 

Ventes de tabac

 

Accès rapides :

- Organisation et financement
- Objectifs
- Méthodologie
- Diffusion
- Observations
- Synthèse
- Pour en savoir plus

 

Organisation et financement

haut du document

Maître d'oeuvre

Direction générale des douanes et des droits indirects (DGDDI)

Responsable

DGDDI - 11 rue des deux Communes - 93558 Montreuil

Financement et collaboration

 

Objectifs

haut du document

Mesurer l’approvisionnement des buralistes en produits du tabac et, de manière indirecte, les ventes de tabac en France.

Méthodologie

haut du document

Périodicité

Recueil en continu

Dates d'observation

Depuis 1860

Approche

Quantitative

Unité statistique

Cigarettes ou autres produits du tabac

Champ d'observation

Ventes de cigarettes et de tabac à rouler en France

Méthode d'échantillonnage

Exhaustif

Durée d'observation

En continu

Biais de couverture de la source par rapport au champ d'observation

- Mesure non pas les ventes aux consommateurs mais l’approvisionnement des buralistes (les stocks ne sont pas pris en compte à la date t).
- Logista distribue environ 98 % des volumes de cigarettes en France, soit pour son compte (marques Seita Imperial Tobacco) soit pour le compte des fabricants installés hors de France.

Champ géographique

France métropolitaine (hors Corse)

Découpage géographique possible

Département

Champ toxicologique

Tabac

Définition toxicologique retenue ou nomenclature

Nombre d'unités statistiques observées

56 323 tonnes de tabac vendues en France métropolitaine en 2015 (+ 1,6 % par rapport à 2014).

Taux de couverture

98 % des 25 500 buralistes de France continentale

Recueil de données

Enregistrement des sorties de Logista France à destination des 25 500 points de vente (+ ou - 500) en France métropolitaine

Données recueillies

Ventes des produits du tabac et détail par produits :
- cigarettes, tabac à fumer (dont tabacs à rouler et tabacs à pipe), cigares, cigarillos

Qualité et fiabilité des données

Diffusion

haut du document

Délai de diffusion des résultats

n + 1 an ou n + 15 jours

Principal mode de diffusion des résultats

Diffusion des données mensuelles dans le tableau de bord tabac de l’OFDT

Bibliographie

Observations

haut du document

Ces données de vente ne tiennent pas compte des stocks éventuellement faits par les buralistes, ni du tabac circulant sur le marché noir.
En France, les buralistes exercent le monopole de la vente au détail des produits du tabac, qui leur est confié par l’administration des douanes et des droits indirects.
La comparaison des ventes de tabac et des quantités déclarées dans les sondages indique que ces derniers sous-estiment la consommation mais il est difficile d’en mesurer l’ampleur. Différents facteurs contribuent à cette sous-estimation : toutes les cigarettes vendues ne sont pas fumées ; certains « petits fumeurs » se déclarent non fumeurs, traduisant leur désir d’arrêter plutôt que la réalité ; certains fumeurs, notamment les fumeurs réguliers sous-estiment leur consommation (Hill C., Laplanche A., « Tabagisme et mortalité: aspects épidémiologiques », Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 2003, n°22-23, p.98-100)
Jusqu’au début des années 2000, les ventes de cigarettes étaient un bon indicateur de la consommation de tabac en France. Le développement d’un marché parallèle à celui des buralistes a un peu modifié cette situation : les achats transfrontaliers et ceux illicites (contrebande, Internet, contrefaçon, duty-free) ont été estimés représenter une cigarette sur cinq consommée en France (Lalam N., Weinberger D., Lermenier A. et Martineau H., « L’observation du marché illicite de tabac en France », INHESJ-OFDT, 2012, 49 p.).

Synthèse

haut du document

En 2015, les ventes de tabac en France métropolitaine s’établissent à 56 323 tonnes, soit une hausse de 1,6 % par rapport à 2014. C’est la première année d’augmentation des ventes de tabac depuis 2010. Le jour de livraison supplémentaire par rapport à 2014 ne suffit pas à expliquer cette hausse, puisqu’il équivaut, en moyenne sur une année, à une augmentation de 0,4 % seulement. Les ventes de cigarettes, qui représentent environ 80 % du marché, augmentent sensiblement (+ 1 %), pour la première fois depuis 2009, et alors que le recul était très marqué depuis trois ans.
Avec 8 975 tonnes, les ventes de tabac à rouler en 2015 connaissent aussi un rebond (+ 6,3 %), après une année 2014 en baisse. Ces ventes de 2015 constituent le plus gros volume de tabac à rouler écoulé par les buralistes français depuis au moins 10 ans. La part de marché de ce type de tabac continue de progresser : 15,9 % contre 15,2 % en 2014. Bien que les prix du tabac n’aient pas augmenté en 2015, on assiste toujours à un report de la consommation d’une partie des fumeurs vers le tabac à rouler, qui reste meilleur marché.
Les autres types de tabac (cigares, cigarillos, tabac à priser et à mâcher, etc.) voient quant à eux leurs ventes diminuer de 3,2 %, confortant les baisses successives enregistrées depuis 2010 (- 20 % au total).

Pour en savoir plus

haut du document

Tableau de bord tabac

 

 

Retour page principale

Haut du document

Dernière mise à jour : décembre 2016