Actualités rss.gif

Tableaux de bord tabac

Tableaux de bord tabac

Saint-Denis, le 18 juillet 2017

À nombre constant de jours de livraisons, les quantités de cigarettes livrées aux buralistes ont augmenté de 1,3 % au cours du 1er  semestre 2017 par rapport à celles du 1er  semestre 2016. Après le recul de 7 % en janvier 2017 (par rapport à janvier 2016), les quantités sont restées très proches des niveaux 2016 de février et mai. Les commandes des buralistes ont ensuite été exceptionnellement élevées en juin (+10 %) sans qu’il soit possible de déterminer si c’est le seul résultat d’une forte consommation, peut-être stimulée par une météo exceptionnelle, ou d’autres facteurs (reconstitution de stocks, diminution de l’approvisionnement par d’autres voies, en particulier les achats à l’étranger, jour en principe férié mais avec des livraisons chez certains buralistes).
 
Les volumes livrés de tabac à rouler ont diminué de presque 3 % au 1er semestre 2017 (relativement au 1er semestre 2016). Après la hausse des prix de février, on a observé une baisse en mars et surtout en avril (- 12 %). En juin 2017,  les livraisons sont presque revenues à leur niveau de juin 2016. 
 
Pour l’ensemble des produits du tabac, les quantités livrées sont restées quasiment identiques (+0,6 %) au 1er semestre 2017 par rapport au même semestre 2016.

Les ventes de traitements d’aide à l’arrêt (exprimés en nombre équivalent de patients traités) restent, sur les cinq premiers mois 2017, bien supérieures à leur niveau en 2016 pour les mêmes mois : +38 % pour l’ensemble de ces traitements, +58 % pour les substituts nicotiniques sous forme de timbres transdermiques. Cet accroissement est sans nul doute un effet du passage de 50 à 150 euros du remboursement forfaitaire des substituts nicotiniques en novembre 2016. Au premier trimestre 2017, plus 127 000 remboursements ont été versés par la CNAMTS, soit plus du double de ceux (forfaits à 50 euros) versés au 1er  trimestre 2016.

En savoir plus
Les pratiques professionnelles en CJC

Les pratiques professionnelles en CJC

Saint-Denis, le 18 juillet 2017

Depuis leur mise en place en 2004, l'OFDT a régulièrement  rendu compte de l'activité des consultations jeunes consommateurs (CJC) en décrivant le public reçu et les motifs de consultation. Cette note aborde un nouvel angle en proposant un état des lieux des pratiques des professionnels. Celui-ci a été établi à partir d’entretiens semi-directifs avec des personnes intervenant dans les CJC et  d'une observation ethnographique menés fin 2016.

Deux constats émergent. D'un côté ce travail met en exergue la polyvalence des personnes impliquées dans la prise en charge des adolescents en amont et lors de leur suivi. En parallèle, cette note souligne l'apparition d'un savoir-faire commun et spécifique à ces professionnels. Au-delà des divergences théoriques dans l'approche (entre approches analytiques et approches dites brèves) une clinique de l'adolescence se fait jour.

En savoir plus
Chemsex,slam

Chemsex,slam

Saint-Denis, le 18 juillet 2017

On note depuis une dizaine d’années, en France comme dans d’autres pays européens, des pratiques nouvelles de consommation de drogues et potentiellement dommageables parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH). Désignées sous le vocable chemsex ou slam s’il s’agit de l’injection de stimulants en contexte sexuel, ces conduites marquent un renouvellement dans la quête de plaisirs charnels. En parallèle, elles exposent leurs adeptes à des risques sexuels ou liés à la consommation de drogues. Ceux-ci sont d’autant plus préoccupants qu’ils peuvent concerner des personnes sans connaissance ni expérience de la réduction des risques et que les substances sont fréquemment des nouveaux produits de synthèse aux effets mal cernés.

Un nouveau numéro de Théma TREND propose une synthèse des connaissances disponibles sur les pratiques du chemsex et du slam en France. À partir des informations recueillies dans les sites composant le dispositif TREND de l’OFDT et disponibles dans la littérature, il retrace l’émergence et la diffusion du chemsex parmi une frange de HSH ainsi que les produits et mode d’usages concernés. Il interroge également les motivations des usagers, l’ampleur du phénomène et les réponses apportées.

En savoir plus
Les usages détournés de médicaments codéinés par les jeunes

Les usages détournés de médicaments codéinés par les jeunes

Saint-Denis, le 11 juillet 2017

La consommation de médicaments codéinés seuls ou en association tend à augmenter sur les dix dernières années dans diverses classes d’âge. À partir de 2013, un ensemble de signaux ont alerté sur des achats et usages inhabituels de spécialités codéinées par des adolescents et jeunes adultes.

L'OFDT publie un état des lieux synthétique des données disponibles sur ces consommations médicamenteuses par les jeunes en prenant notamment appui sur les informations réunies à ce sujet sur les 8 sites d’observation du dispositif Tendances récentes et nouvelles drogues (TREND) : Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Paris, Rennes et Toulouse.

Début 2018, des données quantitatives sur les expérimentations et les consommations de Purple drank seront disponibles (enquête ESCAPAD OFDT 2017 auprès des jeunes de 17 ans, en cours d’exploitation).

En savoir plus
Théma TREND : le point sur les NBOMe

Théma TREND : le point sur les NBOMe

Saint-Denis, le 3 juillet 2017

Au sein du vaste ensemble que forment les nouveaux produits de synthèse, les 25x-NBOMe ou NBOMe constituent un groupe de molécules de la famille des phénéthylamines, dont l’effet principal est hallucinogène, plus particulièrement psychédélique. Ces molécules, parfois revendues et consommées en lieu et place du LSD, sont apparues sur le marché français au cours des cinq dernières années. À partir des différents travaux du dispositif TREND-SINTES et du projet européen I-TREND, ce 3e numéro de la collection Théma TREND s’attache à expliquer en quoi les 25x-NBOMe peuvent susciter un intérêt marqué auprès de certains consommateurs. Il retrace aussi la façon dont ils se sont implantés en France et se penche sur les perspectives d’évolution et les limites de leur présence sur le territoire. Enfin, il évoque et décrit les enjeux et problèmes qu’ils posent, notamment sanitaires.

En savoir plus
Drogues chiffres clés édition 2017

Drogues chiffres clés édition 2017

Saint-Denis, le 23 juin 2017

À l’occasion de la journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues, l’OFDT publie la 7e édition de Drogues, chiffres clés. Comme les précédents, ce document de 8 pages rassemble les indicateurs chiffrés les plus récents et les plus pertinents pour quantifier et décrire le phénomène des substances psychoactives en France : consommations, contextes, trafics, conséquences sanitaires et pénales. Drogues, chiffres clés repose sur les travaux de l’OFDT et ceux d’autres organismes impliqués dans le champ.

Une première partie est consacrée aux données de cadrage concernant le nombre d’usagers des principales substances licites et illicites avant qu’une section ne soit consacrée aux différents produits. Après l’alcool et le tabac et les médicaments psychotropes, Drogues, chiffres clés 2017 fait le point sur les principaux produits illicites : le cannabis, la cocaïne, la MDMA/ecstasy, les nouveaux produits de synthèse (NPS) et enfin l’héroïne et les opioïdes.

En savoir plus
Cannabis : usages actuels en population adulte

Cannabis : usages actuels en population adulte

Saint-Denis, le 23 juin 2017

Mené en 2016 auprès d'un échantillon représentatif de la population de 15-75 ans, le Baromètre santé 2016 de Santé publique France permet notamment d'actualiser les données relatives au cannabis Cette mise à jour apparaît d’autant plus pertinente qu’il s’agit du produit psychoactif illicite le plus consommé et que les dernières données disponibles, datant de 2014, avaient montré une nette hausse de l’usage de cannabis au cours de l’année chez les adultes.

Le n° 119 de Tendances analyse ces résultats. L'expérimentation de cannabis, qui concerne 42 % des adultes, s'avère stable par rapport à 2014, de même que l'usage actuel qui est le fait d'un individu sur 10 (11 % des 18-64 ans). La consommation actuelle concerne surtout les plus jeunes des adultes et les hommes. Ce Tendances est également l'occasion d'étudier l'usage actuel selon le statut d'activité et le diplôme. Enfin, les auteurs se penchent sur les usages des 65-75 ans, interrogés pour la première fois en France à propos de leur consommation de cette substance.

En savoir plus
Usages d’alcool et dommages subis : une perspective européenne

Usages d’alcool et dommages subis : une perspective européenne

Saint-Denis, le 19 juin 12017

Afin de disposer de données comparables sur les consommations d’alcool et les dommages  qui y sont liés parmi les adultes dans l’Union européenne (UE), une nouvelle enquête utilisant un même questionnaire et des méthodologies comparables a, pour la première fois, été conçue et réalisée simultanément sur ces sujets. L’enquête Standardised European Alcohol Survey (SEAS) élaborée dans le cadre du projet Reduction of Alcohol related Harms (RARHA) de l’UE s’est déroulée à la fin du deuxième semestre 2015 auprès d’échantillons représentatifs de la population âgée de 15 à 64 ans de 19 pays européens, dont 17 membres de l’UE.
L’OFDT a coordonné l’enquête en France où 1 700 personnes, sélectionnées de façon aléatoire, ont été interrogées par téléphone.
Le numéro 118 de Tendances est consacré à la présentation des principaux résultats de ce projet, en particulier les données françaises. Les usages quotidiens d'alcool sont plutôt élevés en France, le pays étant le seul où la part des consommateurs augmente avec l'âge. Un tiers de la population française déclare une API (alcoolisation ponctuelle importante) dans l’année, un peu plus les hommes que les femmes et davantage les 18-34 ans que les plus âgés. Concernant les ivresses, 40 % de ceux qui ont indiqué avoir connu une API estiment avoir été ivres. Cette faible, proportion pourrait signifier que les Français se reconnaissent moins facilement ivres qu’ailleurs. Enfin,  selon les résultats d'un test (le RAPS), un Français sur 7 présenterait un désordre lié à l’usage d’alcool. Dans le même temps, une personne sur   5 se déclare très affecté  par les dommages subis liés à l’alcoolisation de tiers.

En savoir plus
Veille législative : bulletin du mois de mai 2017

Veille législative : bulletin du mois de mai 2017

Saint-Denis, le 7 juin 2017

Le bulletin de veille législative du mois de mai est disponible en téléchargement.

En savoir plus
Usages de BHD non conformes au cadre médical

Usages de BHD non conformes au cadre médical

Saint-Denis, le 29 mai 2017

La nouvelle collection Théma TREND de l’OFDT a pour ambition de présenter les données les plus récentes sur un produit ou un espace d’observation, en mobilisant différentes ressources du dispositif. Après un premier focus sur le LSD, la collection s'enrichit d'une nouvelle analyse consacrée aux usages de BHD non conformes au cadre médical. Ce numéro de Théma a été rédigé en lien avec les coordinateurs des huit sites composant le dispositif  TREND, à Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Paris, Rennes et Toulouse.

Dans la grande majorité des cas, la prise de BHD respecte les prescriptions médicales et réglementaires, mais des consommations inadéquates sont de longue date observées chez une partie des usagers, notamment concernant la molécule princeps, le Subutex. Ce Théma TREND dresse le profil des usagers actuellement concernés par ces conduites et examine leurs modes d’usage de la BHD. Il propose également un état des lieux de l’accessibilité de cette substance dans le cadre de marchés parallèles.

En savoir plus