Actualités rss.gif

Contextes, motivations et régulations du jeu vidéo chez les adolescents

Contextes, motivations et régulations du jeu vidéo chez les adolescents

Paris, le 28 juillet 2022

La deuxième Note de résultats publiée par l'OFDT ce mois-ci s'intéresse aux pratiques de jeux vidéo chez les adolescents et préadolescents de 11 à 15 ans.

Dans le prolongement de la Matinale du 1er juin sur les "pratiques d'écrans" et de jeux vidéo à l'adolescence, cette publication illustre, par des récits d’expérience recueillis lors d’entretiens semi-directifs, les attraits des jeux vidéo et comment ces pratiques s’intègrent, parmi d’autres activités, aux sociabilités juvéniles. L’espace vidéoludique permet la continuité, voire le renforcement, des relations amicales.

Différents modes de régulations de la pratique sont mis en oeuvre et se répondent, sur les plans individuel, familial ou à l’échelle de la communauté de joueurs. Leur équilibre construit des pratiques de jeu raisonnées, contrôlées. Le jeu vidéo offrirait-il un terrain pertinent afin d’éprouver et renforcer des compétences psychosociales entre pairs ? Existe-t-il un avenir pour le jeu vidéo comme espace-relais de prévention des conduites à risque ?

En savoir plus
Usages de drogues chez les adolescents de Martinique, Guyane et La Réunion

Usages de drogues chez les adolescents de Martinique, Guyane et La Réunion

Paris, le 8 juillet 2022

Les résultats des volets martiniquais, guyanais et réunionnais de l’enquête EnCLASS 2021 indiquent que les usages de tabac, d’alcool et de cannabis suivent globalement une tendance à la baisse à l’instar de ce qui est constaté en France métropolitaine et dans les pays voisins. De même, comme dans le reste de la France, les usages de chicha se maintiennent, tandis que l’usage de la cigarette électronique progresse.

On note cependant que par rapport à la France métropolitaine, les élèves de 3e de La Réunion sont moins consommateurs d’alcool, tandis que ceux de Guyane sont moins consommateurs de cannabis, mais davantage d’alcool. La Guyane présente un profil atypique : les niveaux d’usage d’alcool y sont élevés dès l’entrée au collège, tandis que les niveaux d’usage de cannabis restent bas, sans se diffuser au cours du lycée.

En savoir plus
Les pratiques professionnelles dans le champ de l'addictologie

Les pratiques professionnelles dans le champ de l'addictologie

Paris, le 28 juin 2022

Fondé sur une enquête qualitative menée auprès d’intervenants en addictologie, ce numéro de Tendances montre d’abord que, au-delà des identités professionnelles et des mandats des structures, les interventions auprès des usagers placent l’impératif d’adaptation à l’usager au coeur d’une activité de soutien. Celle-ci est pensée comme un accompagnement de la personne au jour le jour dans la gestion de ses difficultés relationnelles, émotionnelles et dans son rapport aux produits consommés.

Ensuite, ce numéro met au jour des divergences entre les intervenants et entre les structures concernant l’accueil et le suivi d’usagers parfois perçus comme « non conformes ». Ces divergences mettent en lumière des seuils variables à partir desquels les intervenants estiment que l’accompagnement doit être limité ou suspendu.

En savoir plus
La méthamphétamine en Polynésie française

La méthamphétamine en Polynésie française

Paris, le 27 juin 2022

La multiplication des interpellations, des procès, des témoignages publics et des prises de parole politiques a fait en quelques années de l’ice, métamphétamine importée sous forme de crisyaux, un problème public majeur. Le récit des conséquences dramatiques de la consommation d’ice pour certaines familles, de la multiplication des actes violents liés à la consommation et au trafic ainsi que de la criminalisation des réseaux a érigé l’ice au rang de « fléau ». L’ice est ainsi perçue comme une menace pour l’équilibre de la société polynésienne.

Une enquête de terrain menée entre 2019 et 2021 montre que cette le phénomène est essentiellement traité dans un cadre répressif. L’ice est rarement considérée dans les discours médiatiques et politiques comme un problème de santé publique. Ainsi, l’accompagnement social et l’offre de soin demeurent les parents pauvres de la lutte contre la drogue. Or, seule une politique sociale et sanitaire ambitieuse semble à même de pouvoir apporter une réponse durable aux problèmes d’addiction.

En savoir plus
Guide méthodologique du dispositif SINTES

Guide méthodologique du dispositif SINTES

23 juin 2022

Le Système d’identification national des toxiques et des substances (SINTES) recueille des informations sur la composition chimique des produits circulants, piloté par l’OFDT. Il permet la collecte de produits auprès d'usagers fréquentant des structures d’accueil en addictologie ou d’autres structures médicosociales. Les produits sont ensuite analysés en laboratoire. Les données collectées contribuent aux systèmes d’alerte sanitaire national (Signal drogues) ou européen (Early Warning System).

Le dispositif concentre son activité sur l’analyse des échantillons provoquant des effets indésirables ainsi que ceux présentant une composition nouvelle, voire inhabituelle. Il permet la remontée d’informations rapide, afin d’informer les usagers, les professionnels de terrain ainsi que les pouvoirs publics de la composition de ces échantillons particuliers. Il s’appuie pour cela sur un réseau de coordinations locales implantées dans des agglomérations métropolitaines et ultramarines.

En savoir plus
Résultats de l’enquête ARAMIS 2 sur l’alcool en soirée chez les adolescents et les jeunes majeurs

Résultats de l’enquête ARAMIS 2 sur l’alcool en soirée chez les adolescents et les jeunes majeurs

Saint-Denis, le 27 avril 2022

L'enquête, financée par le Fonds de lutte contre les addictions, a été coordonnée par l’OFDT avec le concours de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep) et de l’Université Paris-Cité. Au total, 133 enquêtés ont été interrogés entre 2020 et 2021, parmi lesquels des adolescents (15 à 18 ans), des jeunes adultes (jusqu’à 23 ans inclus) et des parents de mineurs (15 à 17 ans) sur la gestion et le contrôle des consommations dans les moments propices à l’alcoolisation tels que les soirées.

Les soirées constituent un moment de sociabilité déterminant dans le passage de l’adolescence à l’âge adulte, renforçant les groupes amicaux et les frontières sociales qui les distinguent. Mobilité spatiale, capital économique, image sociale : les différents types de soirées et modes d’usage de l’alcool sont déterminés par son appartenance sociale. La grande accessibilité de l’alcool, par l’achat ou par le don et le partage, et les quantités et la fréquence d’alcoolisation restent cependant homogènes chez les enquêtés aux appartenances sociales diverses.

Si les risques sanitaires de long terme associés à l’alcool sont encore largement méconnus, les risques immédiats font l’objet de régulations individuelles et collectives très codifiées.  Elles s’élaborent collectivement puisque les jeunes agissent solidairement et se répartissent différents rôles : s’approvisionner en alcool, le servir, veiller sur les autres, endosser la figure du « Sam », de « la maman » ou encore du « garde du corps ». Chez les filles, ces stratégies de contrôle sont particulièrement stéréotypées. Exposées au risque d’être considérées comme des « filles faciles » ou « immatures », elles doivent se conformer aux attentes sociales définies par l’ordre du genre et font l’objet d’impératifs contradictoires de la part des garçons qui les jugent et les incitent en même temps à consommer de l’alcool. Leurs réponses aux risques d’abus, d’agressions ou d’image dégradée s’organisent autour de stratégies de contrôle à la fois en amont des contextes d’usage et pour rentrer des soirées.

Bilan 2021 sur le tabagisme et l'arrêt du tabac

Bilan 2021 sur le tabagisme et l'arrêt du tabac

Paris, le 26 avril 2022

Ce bilan décrit les évolutions récentes de la consommation et du marché du tabac en France, ainsi que ses conséquences sanitaires et sociales. Il s’appuie sur les dernières données disponibles au moment de la rédaction (mars 2022) en les inscrivant dans un contexte plus large de tendances observées depuis le début des années 2000.

L’année 2021 a été marquée par une baisse des volumes de tabac vendus dans le réseau des buralistes. Les cigarettes et le tabac à rouler sont concernés par cette diminution, mais le report vers les autres produits du tabac (comportant notamment le tabac à chauffer ou à chicha) augmente néanmoins.

Ces tendances de ventes constituent donc un point de vigilance, confirmé par l’enquête EnCLASS réalisée par l’OFDT en 2021 auprès d’élèves scolarisés en 3e. Le recul des usages chez les adolescents se poursuit mais la consommation exclusive de la chicha se stabilise et semble jouir d’une image plus positive que la cigarette chez les jeunes.

ESCAPAD, 20 ans d'observation des usages à l'adolescence

ESCAPAD, 20 ans d'observation des usages à l'adolescence

Paris, le 14 mars 2022

En 2000, pour pallier l’absence de données fiables sur les niveaux de consommation de substances psychoactives chez les jeunes, l’OFDT menait la première Enquête sur la santé et les comportements au cours de l’appel de préparation à la défense (ESCAPAD).
En 20 ans, plus de 200 000 adolescents âgés de 17 ans ont été interrogés à intervalles régulier lors de la journée défense et citoyenneté (JDC) dans l’objectif de suivre l’évolution des niveaux d’usage, les changements de pratiques de consommation, repérer et mesurer les nouveaux produits : la présente publication revient sur ces 20 ans d’évolution des usages chez les jeunes, documentée par le dispositif ESCAPAD.

Les principales tendances observées mettent en exergue un recul des expérimentations et des usages des substances psychoactives comme l’alcool, le tabac ou le cannabis, en parallèle d’une progression des alcoolisations ponctuelles importantes, du recours à de nouvelles pratiques (e-cigarette, chicha, protoxyde d’azote) et l’observation récente de pratiques de jeux d’argent et de hasard en population adolescente. Cette prise de recul sur 20 ans permet aussi de saisir le poids des inégalités géographiques, sociales, économiques et de santé dans la construction des expérimentations et des usages chez les adolescents et d’interroger les réponses publiques apportées.

Introspectif, ce THEMA dépasse 20 ans de résultats d’enquêtes pour mettre à plat les difficultés méthodologiques et de quantification rencontrées, afin de questionner et d’adapter le dispositif ESCAPAD aux enjeux de demain.

En savoir plus
Tableaux de bord mensuels tabac de l'OFDT

Tableaux de bord mensuels tabac de l'OFDT

Paris, le 26 janvier 2022

Les ventes totales de tabac (à jours de livraison constants) dans le réseau des buralistes en France continentale ont diminué de -6,6 % entre 2020 et 2021 (-5,3 % et -7,9 % au 1er et au 2nd semestre). Au plan territorial, les ventes dans les départements frontaliers baissent de -10,4 % (-12 % et -8,6 % au 1er et au 2nd semestre). Les variations sont moins marquées dans les départements non-frontaliers et se situent à -5,8 % (-3,9 % et -7,8 % au 1er et au 2nd semestre). 

De forts écarts de variations avaient été constatés en 2020 entre les ventes de cigarettes et de tabac à rouler (-4,5 % et +10,6 % à jours constants entre 2019 et 2020). En 2021, les ventes de cigarettes baissent de -6,9 % et celles de tabac à rouler de -8,4 %, inversant ainsi la tendance à la hausse de cette dernière catégorie, qui s’expliquait en grande partie par les changements d’approvisionnement liés à la situation des différents confinements.

Les ventes à jours constants de traitements d’aide à l’arrêt sont par ailleurs en hausse en 2021 (+14,4 % en « équivalent un mois de traitement », dont +20,3 % pour les formes orales qui capitalisent l’essentiel de la progression). Les variations sont plus importantes au second semestre qu’au premier entre 2020 et 2021 (+22,8 % contre +6,7 %).

Entre janvier et septembre, les niveaux d’appels à Tabac Info Service ont augmenté de +12,9 % pour les appels traités de niveau 1 comparé aux trois premiers trimestres de 2020, et de +3,8 % pour les appels de niveau 2 (la ligne dispose de deux niveaux de traitement des appels : la première adresse de la documentation, répond à des questions simples sur le tabac et organise la prise de rendez-vous avec les tabacologues, qui assurent le niveau 2).

En savoir plus
De l'opium au fentanyl : monde rural, politique et crime au Mexique

De l'opium au fentanyl : monde rural, politique et crime au Mexique

Paris, le 13 janvier 2021

Dans son Rapport mondial sur les drogues 2021, l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) situe le Mexique au 3e rang mondial des pays identifiés comme producteurs d’opium illégal (derrière l’Afghanistan et le Myanmar), avec un potentiel de 440 tonnes en 2019 et une surface de pavot cultivée estimée à 21 500 hectares de juillet 2018 à juin 2019.

Si, à partir du début des années 2010, les cultures de pavot et la production d’opium, dynamisées par la hausse de la consommation d’héroïne aux Etats-Unis, avaient beaucoup crû, les données les plus récentes indiquent une baisse conjointe des surfaces de pavot et des saisies de son principal produit dérivé, l’héroïne, tant au Mexique qu’aux Etats-Unis.

Dans le même temps, les autorités états-uniennes font état d’une hausse de la consommation et des saisies de fentanyloïdes illégaux en provenance du Mexique. La concomitance de ces deux tendances contraires alimente dès lors l’hypothèse d’un effet de substitution, de l’héroïne par les fentanyloïdes, sur le marché mexico-étatsunien des opioïdes illégaux.

En savoir plus
Usages d’alcool, de tabac et de cannabis chez les élèves de 3<sup>e</sup> en 2021

Usages d’alcool, de tabac et de cannabis chez les élèves de 3e en 2021

Paris, le 12 janvier 2022

Au premier trimestre 2021, 1 972 élèves de 3e ont répondu à un volet exceptionnel de l’enquête nationale en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances (EnCLASS). Cet exercice, retardé d’un an du fait de la pandémie de Covid-19, visait initialement à renseigner l’indicateur « qualité de vie perçue des élèves de 3e » du programme 230 « Vie de l’élève » du « projet annuel de performance du ministère de l’Éducation nationale ». L’enquête a permis d’interroger les adolescents sur les initiations au tabac, à l’alcool et au cannabis et, sur la base de questions inédites, sur les alcoolisations ponctuelles importantes (API), l’usage problématique de cannabis, les modes d’acquisition du tabac et de l’alcool, l’initiation au protoxyde d’azote et la pratique des jeux d’argent et de hasard.
On observe que L’alcool reste la première substance psychoactive diffusée à l’adolescence. La baisse de la consommation des produits du tabac s’est accélérée. Il semble en revanche que la cigarette électronique connaisse un engouement. L’usage de cannabis est en net recul. L’accessibilité du tabac et de l’alcool reste élevée.

En savoir plus