Actualités rss.gif

Les addictions dans le programme

Les addictions dans le programme "Un chez soi d'abord"

Paris, le 27 septembre 2019

Inspiré de différentes expériences internationales, le programme « Un chez soi d’abord » est développé en France depuis 2011 en direction de publics en situation de précarité par rapport au logement, souffrant de troubles psychiques sévères, usagers ou non de substances psychoactives. Il propose au bénéficiaire un logement en tant que locataire, accompagné d’un suivi régulier par une équipe pluridisciplinaire.

Afin de documenter plus spécifiquement les problématiques liées aux addictions dans le programme, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), en partenariat avec l’équipe du Professeur Auquier (EA3279 – Santé publique et maladies chroniques Université Aix-Marseille) et le CREAI-Midi-Pyrénées (Centre régional d’études, d’actions et d’informations en faveur des personnes en situation de vulnérabilité), a conduit en 2018 la recherche sur les Addictions dans le programme « Un chez soi d’abord » (APROCHES).

Le numéro 134 de Tendances décrit les deux composantes complémentaires de ce travail. Un volet quantitatif a exploré le profil de ces publics d’usagers à risque lors de leur inclusion dans l’étude mettant en lumière les marqueurs de fragilités associés aux conduites addictives, en particulier la précocité du sans abrisme. Parallèlement, un volet qualitatif par entretiens individuels approfondis auprès de bénéficiaires ayant ou ayant eu des usages importants de produits à différentes périodes de leur vie, permet de comprendre la place des consommations dans les trajectoires de vie et la dynamique des changements survenus depuis l’entrée dans le programme.

En savoir plus
Aller vers les joueurs en difficulté en points de vente de jeux d’argent et de hasard (JAH).

Aller vers les joueurs en difficulté en points de vente de jeux d’argent et de hasard (JAH).

Paris, le 27 septembre 2019

En 2017, une expérience pilote a été lancée sur 10 mois pour poser les bases d’une démarche « d’aller vers »  en faveur des joueurs problématiques de jeux d’argent et de hasard dans 14 points de vente de la Française des jeux (FDJ). Cette approche a reposé sur l’intervention directe de professionnels de l’addictologie (intervenants « Addictions sans substance ») en points de vente afin de créer une passerelle entre le monde des bars et le secteur de l’addictologie, de sensibiliser détaillants et joueurs sur le soutien disponible en CSAPA face au jeu problématique.

Une évaluation de l’OFDT interroge l’acceptabilité de cette initiative auprès des clients et des détaillants des points de vente impliqués. Elle dresse les enseignements tirés à l’issue de l’expérimentation quant aux principes d’intervention et formule un ensemble de recommandations dans la perspective de son renouvellement et de sa transférabilité.

En savoir plus
Substances psychoactives chez les jeunes

Substances psychoactives chez les jeunes

Paris, le 25 septembre 2019

Une nouvelle synthèse des connaissances intitulée Consommation de substances psychoactives chez les jeunes en France et dans certains pays à revenus élevés vient d'être publiée par Santé publique France en association avec l'OFDT.

L'état des lieux hexagonal repose sur les données du Baromètre santé ainsi sur celles des études EnCLASS, ESCAPAD et ARAMIS menées par l'Observatoire. Il revient sur les tendances à la baisse de plusieurs usages observées ces dernières années mais aussi sur les évolutions des représentations des produits. En conclusion, il est souligné que la combinaison de mesures réglementaires et de campagnes de prévention sont susceptibles de soutenir et d'encourager la diminution des consommations de substances psychoactives.

Cette parution intervient alors que Santé publique France dévoile une nouvelle campagne pour réduire les risques de consommation d'alcool et de cannabis.

En savoir plus
Les mutations du marché du cannabis en France

Les mutations du marché du cannabis en France

Paris, le 30 juillet 2019

Ce numéro de Théma est consacré aux mutations que connaît le marché du cannabis en France, avec notamment l’augmentation des usages d'herbe. Les auteurs, Michel Gandilhon, Stanislas Spilka et Caroline Masson, décrivent les grandes évolutions et les nouvelles pratiques à partir d'un ensemble de données quantitatives et qualitatives. Cette demande d'herbe croissante est alimentée essentiellement via une culture de masse en provenance des Pays-Bas et de plus en plus d’Espagne.  La production hexagonale est dominée par de petites cultures réalisées par des « amateurs » qui   ne   couvrent   pas   l’ensemble   de   la   demande   intérieure. Cependant, les réseaux traditionnels de revente, plutôt spécialisés dans le commerce de la résine, tendent de s’adapter à ces nouvelles réalités en commercialisant des variétés de plus en plus diversifiées d'herbe, voire de produits dérivés, et en développant leurs propres structures de production. En regard, depuis quelques années, la production marocaine de résine connaît elle aussi des bouleversements, notamment en termes de variétés cultivées, sur fond de modernisation des techniques agricoles, qui  permettent la fabrication de produits plus diversifiés et plus riches en principe actif.

En savoir plus
Tableaux de bord tabac du 2<sup>e</sup> trimestre 2019

Tableaux de bord tabac du 2e trimestre 2019

Paris, le 25 juillet 2019

Durant le 2e trimestre 2019, les ventes de cigarettes ont connu, à nombre de jours de livraison constant, un recul de 6,7 % et celles de tabac à rouler de 5,6 % par rapport au 2è trimestre 2018. Ces évolutions prolongent celles du 1er trimestre (respectivement -6,7 % et -6,3 %). Les augmentations de prix intervenues en mars 2019 (de l’ordre de + 10 % pour les cigarettes et + 8 % pour le tabac à rouler) ont permis de confirmer la nette baisse des ventes du 1er trimestre (respectivement -6,7 % et -6,3 %) mais ne l’ont pas accentuée.

Portées par le dynamisme des ventes de timbres transdermiques (+ 50,6 %), les ventes de traitements d’aide à l’arrêt du tabac continuent de fortement progresser au 2e trimestre 2019 comparé à la même période en 2018 (+ 24,3 %) et en cumul depuis le début de l’année (+ 29,6 %). Les appels traités par les tabacologues de Tabac info service augmentent de 4 % au 2e trimestre 2019 (toujours par rapport au 2e trimestre 2018). Enfin, la prise en charge des traitements pour l’arrêt par l’Assurance maladie augmente fortement avec près de 161 000 bénéficiaires de remboursements à 65 % en avril 2019 (dernière donnée disponible).

En savoir plus
Décès directement liés aux drogues

Décès directement liés aux drogues

Paris, le 15 juillet 2019

Combien de personnes décèdent chaque année en France après une consommation de substances psychoactives (drogues illicites ou médicaments opioïdes) ? Quelles substances sont le plus souvent en cause  et quelles évolutions peut-on observer ? L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies consacre un numéro de sa publication Tendances à ces questions, dans un contexte où il semble que les risques ne pèsent plus uniquement sur les seuls usagers de drogues mais aussi sur des personnes qui consomment ces produits avec un objectif initial de lutte contre la douleur. Rédigée par Anne-Claire Brisacier, Christophe Palle et Michel Mallaret responsable du Centre Régional de Pharmacovigilance et du Centre d’Évaluation et d’Information sur la Pharmacodépendance-Addictovigilance de Grenoble,  l’analyse se penche sur les décès directement liés aux drogues (DDLD). Il s'agit des décès par intoxication survenant peu de temps après une consommation de substance(s) psychoactive(s). On parle de décès par surdose lorsque la quantité prise est supérieure à la dose limite tolérée par l’organisme. Par ailleurs, des consommations de produits tels que la cocaïne et le cannabis peuvent entraîner des complications cardiovasculaires peu après un usage et conduire au décès.

En savoir plus
Drogues, chiffres clés - Édition 2019

Drogues, chiffres clés - Édition 2019

Paris, le 26 juin 2019

À l’occasion de la journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues, l’OFDT publie la huitième édition de Drogues, chiffres clés. Ce document  rassemble en 8 pages les indicateurs chiffrés les plus récents et les plus pertinents pour quantifier et décrire le phénomène des substances psychoactives en France : consommations, contextes, trafics, conséquences sanitaires et pénales.  Drogues, chiffres clés repose sur les travaux de l’OFDT et ceux d’autres organismes impliqués dans le champ.

Une première partie permet d'estimer le nombre de consommateurs des principales substances licites et illicites parmi les 11-75 ans et de retracer les évolutions des usages des trois principaux produits à l'âge de 17 ans.  La deuxième section est centrée sur les données pour l’alcool, le tabac, le cannabis, la cocaïne, la MDMA/ecstasy, l’héroïne et les opioïdes, les médicaments psychotropes et les nouveaux produits de synthèse.

En savoir plus
APACHES - Attentes et PArcours liés au CHEmSex

APACHES - Attentes et PArcours liés au CHEmSex

Paris, le 26 juin 2019

Afin de mieux documenter le phénomène du chemsex en France, l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies a réalisé en 2018, à la demande de la Direction générale de la santé, une enquête sociologique qualitative.

Dénommée APACHES (Attentes et PArcours liés au CHEmSex)  celle-ci s'est appuyée sur des entretiens semi‐directifs approfondis réalisés auprès de 37 hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH).  Ce travail permet d'analyser la dynamique des trajectoires individuelles et l’expérience du chemsex, du point de vue des personnes impliquées dans ces pratiques.

Dans un contexte de montée d’inquiétudes et de signaux sanitaires associés, ce rapport rédigé par Maitena Milhet fait également le point sur les données de prévalence disponibles et recense un panel d’outils et interventions ayant fait preuve de leur intérêt en matière de réduction des risques et des dommages (RdRD) et d’accompagnement des personnes en difficulté.

En savoir plus
Circulation et échanges de substances psychoactives en milieu carcéral

Circulation et échanges de substances psychoactives en milieu carcéral

Paris, le 26 juin 2019

L’étude Circé (Circulation, consommation et échanges de substances psychoactives en milieu carcéral) conduite entre 2016 et 2018 se propose d'éclairer la question du marché des drogues en prison. Au total, près de 70 entretiens qualitatifs avec différents acteurs du monde pénitentiaire : détenus et ex-détenus (hommes, femmes, mineurs), professionnels pénitentiaires et personnel soignant ont été réalisés. Cette recherche, réalisée dans le cadre de l’appel à projet lancé par la Direction de l’Administration pénitentiaire au titre du  fonds de concours « stupéfiants » géré par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), dresse un état des lieux des substances psychoactives (stupéfiants, médicaments détournés de leur usage et alcool) présentes en détention. Les auteures du rapport, Caroline Protais et Marie Jauffret-Roustide,  étudient la manière dont ces substances sont introduites, mais aussi, l’organisation du marché, les relations sociales qui le sous-tendent et qu’il génère, ainsi que les réponses apportées par l’administration pénitentiaire et les unités sanitaires.

Plusieurs préconisations, destinées à prévenir les risques psycho-sociaux liés à l’instauration d’un marché des drogues en détention, sont égalementfaites au terme de ce rapport.

En savoir plus
Usages d'alcool, de tabac et de cannabis au collège et au lycée

Usages d'alcool, de tabac et de cannabis au collège et au lycée

Paris, le 11 juin 2019

L'Enquête nationale en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances (EnCLASS) a été développée par les équipes de recherche françaises référentes des enquêtes internationales Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) et European School Survey Project on Alcohol and other Drugs (ESPAD).

Pour la première fois en 2018, plus de 20 000 collégiens et lycéens représentatifs des adolescents scolarisés en France métropolitaine âgés de 11 à 18 ans ont répondu simultanément à un questionnaire en ligne à propos de leurs comportements de santé et de leurs consommations de substances psychoactives. Les premiers résultats sont présentés dans le n° 132 de la revue Tendances.

En savoir plus
Légalisation du cannabis aux États-Unis : vers une régulation du marché ?

Légalisation du cannabis aux États-Unis : vers une régulation du marché ?

Paris, le 11 juin 2019

Alors que le cannabis reste interdit au niveau fédéral, dix États américains sur 50, ainsi que Washington DC, ont, depuis 2012, légalisé la culture, la vente, la détention et la consommation de cette substance à des fins récréatives à partir de 21 ans. Par ailleurs, 33 États américains en autorisent déjà l’usage « thérapeutique ».

L'OFDT vient d'actualiser une note initialement publiée en mars 2017 à partir des données disponibles les plus récentes. Elle décrit les modèles de régulation mis en place depuis 2014 par les différents États, en soulignant leurs convergences et leurs disparités. Par ailleurs, elle rend également compte des premiers effets de ces réformes en termes de développement du marché, d'impact sur le marché noir mais aussi en matière de santé publique, en particulier dans les deux premiers États américains qui ont entrepris de réguler le marché du cannabis : le Colorado et l'État de Washington.

En savoir plus
Prévention et RDR en milieu festif électro en mobilisant des pairs

Prévention et RDR en milieu festif électro en mobilisant des pairs

Paris, le 20 mai 2019

L’OFDT présente l’évaluation d’un programme de prévention et de réduction des risques en milieu festif électro-alternatif, réalisé dans le cadre d’une collaboration avec Santé publique France et la MILDECA (commission interministérielle CIPCA).

Dès 2004, le Service-en-amont, équipe de prévention du Centre Les Wads/CMSEA s’engage dans la réduction des risques et des dommages (RDRD) en milieu festif sur le territoire lorrain. En 2010, de jeunes bénévoles sont associés au dispositif afin de soutenir le travail d’un intervenant professionnel et offrir écoute, conseils préventifs et matériels de RDRD auprès de jeunes « fêtards », en particulier des « teufeurs » du milieu électro-alternatif. Le programme prend alors une dimension communautaire et de prévention par les pairs.

L’analyse met en perspective le relevé d’indicateurs de réalisation, une enquête en ligne auprès de teufeurs lorrains et la consultation de décideurs territoriaux, de professionnels de santé, de l’application de la loi, de l’événementiel musical, etc., ainsi que d’utilisateurs du dispositif (organisateurs de soirées ou usagers).

En savoir plus