Enquêtes et dispositifs

 

Accès rapides :

- Enquêtes auprès des jeunes
- Enquêtes auprès des adultes
- Enquêtes sanitaires et sociales
- Observation des phénomènes émergents
- Études de dispositifs publics

 

Enquêtes auprès des jeunes

haut du document

ARAMIS 2

Deux éditions de l’enquête qualitative dite ARAMIS se sont intéressées à des publics adolescents en 2014-2017 puis à des adolescents, jeunes adultes et parents d’adolescents en 2020-2021. L’objet de l’enquête portait globalement sur les attitudes, représentations, aspirations et motivations lors de l’initiation aux substances psychoactives.

EnCLASS

En 2018, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), le service médical du rectorat de Toulouse avec le support de l’UMR1027 Inserm-Université Toulouse III et la contribution de l’éducation nationale (DGESCO, DEPP), ont réalisé l’« Enquête nationale en Collège et en Lycée chez les Adolescents sur la Santé et les Substances (hbsc-espad) », EnCLASS.

ESCAPAD

Depuis 2000, l'OFDT interroge régulièrement, avec le soutien de la Direction du service national et de la jeunesse, les jeunes Français lors de la Journée défense et citoyenneté (JDC). Le questionnaire de cette Enquête sur la Santé et les Consommations lors de l'Appel de Préparation À la Défense (ESCAPAD) porte sur la santé de ces jeunes garçons et jeunes filles âgés de 17 ans, ainsi que sur leurs consommations de produits psychoactifs

ESPAD

L'enquête ESPAD (European School Project on Alcohol and other Drugs), menée dans 36 pays en Europe, a été initiée en 1995 par le Conseil suédois pour l'information sur l'alcool et les autres drogues (CAN) avec le soutien du Conseil de l'Europe (Groupe Pompidou). Elle permet de comparer les usages de substances psychoactives des adolescents de 15-16 ans scolarisés. En 2018, l'enquête ESPAD est menée en France en collaboration avec HBSC dans le cadre du projet EnCLASS.

HBSC

L’enquête HBSC est une enquête internationale réalisée tous les 4 ans depuis 1982, sous l’égide du bureau Europe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Actuellement, 41 pays ou régions, essentiellement européens, y participent et collectent des données sur la santé, le vécu scolaire et les comportements préjudiciables ou favorables à la santé des élèves âgés de 11, 13 et 15 ans avec une méthodologie standardisée. En 2018, l'enquête HBSC est menée en France en collaboration avec ESPAD dans le cadre du projet EnCLASS.

 

Enquêtes auprès des adultes

haut du document

E-GAMES

L’enquête e-Games 2021, réalisée 4 ans après le précédent exercice, avait pour objectif de suivre et documenter l’évolution des pratiques de jeu d’argent sur Internet. Celle-ci s’est déroulée par questionnaire auto-administrés en ligne auprès d’un panel d’internautes de la Société Médiamétrie, âgés de 18 à 65 ans. La période de collecte des données s’est étalée du 2 au 20 décembre 2021. L’échantillon final comporte 2000 personnes qui ont joué au moins une fois à un jeu d’argent et de hasard en ligne.
Les résultats de l’enquête doivent être publiés à la fin du 1er semestre 2022. Un nouveau volet est programmé en novembre-décembre 2022 au moment de la Coupe du monde de football afin de mesurer, entre-autres, l’impact de cet événement sur les pratiques des joueurs en ligne.

Volet "addictions" du Baromètre santé de l'Inpes

L’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (Inpes) mène depuis le début des années 1990, en partenariat avec de nombreux acteurs de santé, une série d’enquêtes appelées Baromètres Santé, qui abordent les différents comportements et attitudes de santé des Français âgés de 11 à 85 ans.
Depuis 2000, l’OFDT exploite avec l’INPES la partie « addictions » du Baromètre Santé, à travers la mesure des niveaux d’usage de produits et depuis 2010 des pratiques de jeux d’hasard et d’argent.
Le Baromètre Santé permet de décrire la consommation de substances psychoactives au sein de la population âgée de 15 à 75 ans, d’évaluer les liens avec d’autres facteurs et de mener des analyses régionales de ces consommations. Cette enquête complète parfaitement le dispositif d’enquêtes en population adolescente de l’OFDT

EROPP

L'OFDT a mis en place en 1999 l'enquête téléphonique EROPP (Enquête sur les représentations, opinions et perceptions sur les psychotropes) en population générale. Elle porte sur les représentations et les opinions des Français relatives aux substances psychoactives licites (alcool, tabac) et illicites (cannabis, héroïne, cocaïne, ecstasy…), ainsi qu'aux actions publiques qui y sont liées. Trois autres exercices ont été menés ensuite, en 2002, 2008 et 2012.

NOVURC

Le projet NoVURC vise à répondre, selon une méthodologie qualitative de sciences sociales, aux questions soulevées par les résultats des enquêtes épidémiologiques récentes menées auprès des adultes, en se focalisant sur les nouveaux visages des usagers et usagères de cannabis qui consomment quotidiennement (ou régulièrement) du cannabis :  usagers âgés de 26 à 64 ans qui consomment depuis plusieurs années et femmes en particulier.

TABATRAJ

En 2022, l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT) a lancé une enquête qualitative sur les trajectoires de consommation et de sorties du tabagisme (TABATRAJ).

 

Enquêtes sanitaires et sociales

haut du document

EMOA

L’étude EMOA (étude sur les usages de médicaments opioïdes antalgiques) est conduite à partir d’une approche qualitative et dans une perspective de sciences sociales.

ENa-CAARUD

Cette enquête, exhaustive dans les structures de réduction des risques CAARUD en France, permet de suivre les caractéristiques des usagers de drogues qui fréquentent ces structures, leurs consommations et l’émergence d’éventuels nouveaux phénomènes, pour adapter les réponses des professionnels et des pouvoirs publics aux difficultés de cette population.

Pratiques professionnelles en addictologie

Entre 2019 et 2021, l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT) a mené une enquête qualitative sur les pratiques des professionnels en addictologie.

RECAP

RECAP est un recueil de données continu sur les patients venus chercher de l'aide auprès des structures et des professionnels offrant une prise en charge spécifique des consommateurs de drogues. Il s'appuie sur les systèmes d'information en place dans les structures spécialisées (fiches d'accueil, gestion informatisée des dossiers de patients) et sur un noyau minimum commun de questions à utiliser par tous les intervenants du champ des addictions.

TUPSALCO

Entre 2022 et 2024, l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT) mène une étude en plusieurs volets consacrée aux trajectoires de consommation et de recours au soin en matière d’alcool.

Usagers CSAPA/CAAARUD

Une « cohorte » d’usagers de drogues vus dans les centres spécialisés (CSAPA, CAARUD) a été constituée en 2010 et 2011 par l’OFDT. Un millier d’individus ont été inclus. Leur statut vital est interrogé régulièrement et le cas échéant, les causes de décès sont renseignées.

 

Observation des phénomènes émergents

haut du document

TREND

Le dispositif TREND (Tendances récentes et nouvelles drogues), mis en place par l'OFDT en 1999, a pour objectif principal d'identifier et de décrire l'évolution des tendances et des phénomènes émergents liés aux produits psychotropes illicites ou détournés de leur usage. Il s'appuie notamment sur un réseau de sept coordinations locales (Bordeaux, Lille, Marseille, Metz, Paris, Rennes, Toulouse) et sur le dispositif d'observation SINTES (Système d'identification national des toxiques et des substances), centré sur l'étude de la composition toxicologique des produits illicites.

SINTES

Le dispositif SINTES (Système d’identification national des toxiques et des substances) est un outil de veille sanitaire. Reposant sur un réseau de 715 collecteurs et collectrices réparties en  17 coordinations locales (dont deux en outre-mer et une via un forum en ligne) et porté par autant de structures partenaires, le dispositif SINTES permet la surveillance de la composition de produits psychoactifs collectés au plus près des usagers de drogues. De plus, le dispositif SINTES permet de contribuer à deux systèmes d’alerte précoce sur les phénomènes émergents liés aux substances psychoactives : l’Early Warning System (EWS) de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (European Monitoring Centre on Drugs and Drug Addiction, EMCDDA), ainsi que la Cellule nationale d’alerte (CNA).

 

Études de dispositifs publics

haut du document

CIPPAL

En 2022, l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT) lance une étude de préfiguration d’une comparaison internationales des politiques de contrôle de l’attractivité et de l’accessibilité de l’alcool.