AdFemina.jpg
Ad-femina,

enquête sur l’accompagnement spécifique en addictologie des publics féminins

 

Ad-femina est une enquête de l’OFDT menée en 2018 auprès du réseau d’addictologie sur l’accompagnement socio-médico-éducatif dédié spécifiquement aux publics féminins, dit « accueil féminin ». Elle s’adresse aux structures et équipes de soins ambulatoires ou résidentiels, du secteur associatif ou hospitalier, spécialisées ou non dans l’accueil des femmes : CSAPA, CAARUD, CJC, ELSA, équipes mobiles, Centre thérapeutique résidentiel, communautés thérapeutiques. Tous ces acteurs ont été invités à documenter le cadre d’intervention spécifique mis en œuvre par leurs équipes en 2017.

 

Motifs et objectifs

Les femmes toxicodépendantes figurent parmi les publics vulnérables, identifiés par les récentes stratégies gouvernementales et européennes de lutte contre les conduites addictives. L’accueil médicosocial en addictologie spécifique aux femmes est une clinique singulière en développement [1, 2]. Il a connu un certain élan sur les dernières années mais conserve un caractère original, porté par des préoccupations de professionnels du champ et des pouvoirs publics. Une cinquantaine de ces démarches étaient identifiées en 2011 en France [3]. Un guide sur ce type d’accompagnement est paru en 2016 [4].

Ad-femina vise à dresser le tableau des dispositifs ou programmes structurés pour les publics féminins. Elle s’attache aussi :

    Apprécier l’ampleur et la nature des réponses spécifiques dirigées vers les femmes et jeunes-filles dans le paysage de l’addictologie, en considérant:

-    les modalités déployées pour capter le(s) public(s) féminin(s), créer du lien et le maintenir ;
-    l’offre d’accueil en matière de l’addictologie ¬ RDRD, prévention ou soins¬ ou ce qui relève de plans connexes à l’addictologie ;
-    les freins et questionnements émergents ;

    Mettre en lumière des approches originales
    Éclairer le débat en fournissant un tableau des pratiques professionnelles et des pistes de réflexion, comme base d’échange sur le plan clinique.

 

Méthode

Ad-femina est une enquête transversale, rétrospective sur l’année 2017, menée au moyen d’un questionnaire en ligne auto-administré adressé aux structures/équipes de l’addictologie, pour une durée de deux mois et demi : du 1er mars au 15 mai 2018. Basée sur le volontariat, l’enquête repose sur une campagne de diffusion de qualité et requiert une bonne capacité de résonance via les réseaux professionnels.

    Ciblage et effectifs : Ad-femina se veut une enquête exhaustive : l’ensemble du réseau addictologie est convié à y participer. Trois accès possibles sont prévus pour participer à l’enquête :

CheckRouge.jpgun mailing d'invitation adressé par l'OFTD aux CSAPA, CAARUD, CJC, Communautés thérapeutiques de sa base d’adresses ;    
CheckRouge.jpg un relai assuré par les fédérations professionnelles volontaires du champ auprès de leurs réseaux : l'association Aides, l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA), E.L.S.A. France, la Fédération Addiction, la Fédération Française d'Addictologie (FFA), le Réseau de prévention des addictions (RESPADD) et la Société française d’alcoologie (SFA) ;    
CheckRouge.jpgun accès libre offert sur le site de l’OFDT ;

Une campagne de relance auprès des non répondants est intervenue un mois après le lancement de l’enquête (le 02/04/18) et partiellement renouvelée 15 jours avant la clôture (le 02/05/18).

    Taux de participation à Ad-femina en 2018 : 26 % des structures d’addictologie.

    Pour en savoir plus sur le questionnaire Ad-femina

 

Les données recueillies ont été agrégées pour un traitement anonyme. Les résultats de l’enquête sont délivrés dans le cadre du Tendances n° 130 de mars 2019 « Résultats de l’enquête Ad-femina. Accueil spécifique des femmes en addictologie ».