minieftxabz7.jpg

Décès directement liés aux drogues

 

Tendances n° 133, OFDT, 8 p.
Juillet 2019

L’épidémie de décès par surdoses aux opioïdes aux États-Unis focalise relance l'intérêt pour la question des décès liés à l’usage des drogue

Une très grande majorité des décès est liée aux opioïdes en France

La mesure du nombre de décès directement liés aux drogue (DDLD) et de son évolution s’avère complexe. Il est possible néanmoins d’affirmer qu’il est au minimum de 537 en 2017 et de conclure à une nette tendance à l’augmentation des DDLD entre 2000 et 2015. La hausse continue au cours des années 2000 a été suivie d’une brusque diminution en 2011 et 2012, d’une hausse en 2013 et 2014, puis d’une stabilisation en 2015.

Les décès imputables à d'autres produits semblent avoir progressé

Si la très grande majorité des décès est liée aux opioïdes, l’implication de la cocaïne est en forte croissance depuis 2014. Les décès imputables à d’autres produits, marginaux ou inexistants en 2010, ont progressé, tels les décès liés au cannabis, à la MDMA et aux amphétamines, ou ont émergé, comme ceux liés aux NPS. Cette évolution concernant pourrait cependant être en partie liée à la plus forte attention portée à ces substances par le dispositif d’observation.

Auteurs : Anne-Claire Brisacier, Christophe Palle, Michel Mallaret (Centre régional de pharmacovigilance, CEIP-A de Grenoble)


Télécharger le Tendances (fichier PDF, 952 Ko)
Télécharger le communiqué de presse (fichier PDF, 183 Ko)